Saint Jean-du-Gard, terre de liberté

par Nelly Duret

À Saint-Jean-du-Gard, on sait lire, écrire et protester depuis la Réforme.

L’obstination de la population dans ses revendications et sa résistance aux injustices irrigue la mémoire saint-jeannaise et nombreux sont les témoignages populaires, lettres, testaments ou livres de raison, qui permettent de raconter ces « vies minuscules », si souvent oubliées de l’Histoire. La destinée de cette communauté met en lumière les besoins de liberté et de spiritualité des hommes tissant des histoires de chair, de larmes et de sang d’une bouleversante actualité. Avec ce récit historique puissant, on découvre la participation remarquable d’une petite communauté cévenole minoritaire, à l’Histoire nationale.

Ce livre convaincra aussi bien les habitants et visiteurs de Saint-Jean-du-Gard que celles et ceux, dans un cercle bien plus large, que continuent à passionner la géographie, l’histoire, la religion, la culture des Cévennes.   Patrick Cabanel

Prix : 19€

De la misère en milieu étudiant

Ce pamphlet publié en 1966 par un petit groupe d’étudiants qui avait pris le contrôle de l’UNEF locale est souvent considéré comme ayant lancé la contestation étudiante de Mai 68. Parmi ses auteurs présumés, Daniel Joubert, un ancien étudiant en théologie protestante, proche de l’Internationale Situationniste, qui s’était illustré par ses positions d’extrême gauche au comité de rédaction du Semeur, la revue des étudiants protestants.

Jean Baubérot, ami très proche de Daniel Joubert, et participant lui aussi aux événements de Mai 68 a rédigé la préface de ce classique de la protestation.

Prix : 8€

 

Pourquoi Mai 68?

par André Philip

Qui mieux qu’André Philip, fondateur en 1944 de ce qui allait devenir la Fédération des Maisons des Jeunes et de la Culture et économiste spécialiste du mouvement ouvrier, peut comprendre et expliquer Mai 68 ?

Dans une série d’articles et de conférences écrits à chaud mais d’une lucidité remarquable, cet ancien résistant souligne les raisons politiques, économiques et sociologiques de la révolte de Mai 68. Pragmatique et posé, il analyse aussi les conséquences des événements de Mai 68 et prévoit des bouleversements irréversibles.

Sur des sujets qui lui tenaient à cœur, l’engagement de la jeunesse et l’amélioration des conditions de vie de la classe ouvrière, le chrétien et la violence, le gaullisme etc… André Philip, que Paul Ricoeur appelait mon éveilleur, mon instructeur et ma référence  nous livre des analyses d’une pertinence toujours actuelle.

Préface biographique et sélection des textes par Loïc Philip.

Prix : 9€

 

Éditeur de combats