Mémoires d’un Juste

par René Nodot

Militant de mouvements de jeunesse protestants et non violents à Lyon en 1940, le jeune franco-suisse René Nodot est vite conscient des dangers du nazisme.  Dès 1941, avec l’aide du Consul de Suisse et de nombreux appuis chez les protestants et catholiques engagés de la région, René Nodot contribue à organiser des convois d’enfants Juifs pour la Suisse.

Alors que s’intensifient les rafles de Juifs en France, René Nodot entre au Service Social des Étrangers un organisme du gouvernement de Vichy, détourné par son directeur, Gilbert Lesage, un quaker, pour en faire un puissant outil de sauvetage des Juifs. Pendant 2 ans, jusqu’à l’arrestation par la Milice de Gilbert Lesage, le SSE va secourir des dizaines de milliers de réfugiés. Sous couvert de son rôle « officiel », René Nodot va, au risque de sa vie, utiliser ses liens familiaux avec la Suisse pour faire échapper à la Shoah des centaines de Juifs. Aidé par un réseau actif de pasteurs, prêtres, militants juifs et chrétiens, René Nodot parviendra à sauver la plupart de ceux qui lui sont confiés.

Toute sa vie René Nodot restera engagé pour la défense des droits de l’homme et la cause de l’éducation. En 1974, il recevra la médaille des Justes de Yad Vashem pour son action pendant la guerre.

Ce précieux témoignage est un des rares ouvrages donnant la parole à un Juste français, permettant ainsi de comprendre motivations et expériences de cette dangereuse activité.

La préface de Patrick Cabanel, professeur à l’EPHE, replace l’action de René Nodot dans l’important mouvement de la Résistance Spirituelle protestante.

Prix public : 10  euros

A La Rochelle, entre son Roi et sa Foi, Monsieur de Loudrière

par Laurent Blanchard

René de Talensac, dit monsieur de Loudrière, est mort au siège de La Rochelle de 1628. Protestant, il s’était impliqué dans les plus importants événements des troubles religieux du premier quart du XVIIe siècle dans l’Ouest, balançant entre ses engagements partisans et sa fidélité au roi. Mais l’histoire de monsieur de Loudrière ne nous était pas connue en détail.  

Le travail entrepris par Laurent Blanchard révèle le parcours d’un huguenot bas-poitevin, diplomate et soldat, engagé dans la défense de la cause protestante en relation avec les grandes familles de l’époque, les Rohan, les La Trémoille, les Coligny, et le roi Louis XIII.

Cette biographie d’un homme tiraillé entre ses convictions et sa soumission aux autorités enchantera les passionnés de l’histoire de la Vendée (Bas-Poitou), des Charentes (Aunis-Saintonge), de La Rochelle et du protestantisme dans l’ouest de la France.

Laurent Blanchard, après quelques années au sein des musées de la Vendée, a rejoint Guérande, Ville d’art et d’histoire, comme directeur de la culture et du patrimoine. La restauration de la chapelle de l’Audrière l’a conduit à rencontrer monsieur de Loudrière.

Denis Vatinel est pasteur. Membre du comité directeur de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français et de l’Académie des Belles-Lettres, Sciences et Arts de La Rochelle, il est depuis 2007 conservateur du château du Bois-Tiffrais – musée régional d’histoire protestante à Monsireigne (Vendée).

Achetez en ligne -A La Rochelle -

Adélaïde sur France Culture

Une émission le 26 et 27 janvier de 13h30 à 14:00 à basée sur les textes de Rester humain; Avec : Génia Obœuf, déportée au Block 10 d’Auschwitz ; Georges Hauptmann, docteur en médecine, docteur en biologie humaine, professeur de médecine honoraire de l’Université de Strasbourg ; Bruno Halioua, docteur en médecine, historien de la médecine et chercheur en éthique médicale ; Maryvonne Braunschweig, professeur et historienne. Textes d’Adélaïde Hautval lus par Gabrielle Forest

Éditeur de combats