Le Réveil dans les Cévennes du Nord

par Jean-Louis Prunier

A partir des années 1820, des pasteurs méthodistes, appuyés par leur organisation missionnaire britanniques de tutelle, s’installent en Cévennes et évangélisent Anduze, Alès et Lassalle. Des colporteurs itinérants parcourent le nord des Cévennes, jusqu’à Thiers pour apporter l’Évangile aux populations locales.

Sous la direction de Charles Cook, les pasteurs Henri de Jersey, Philippe Neel, Matthieu Gallienne, Jean-Louis Rostan et de nombreux autres, provoquent un important mouvement de Réveil. Les méthodistes cévenols, constitués en Église indépendante de l’Eglise réformée, participent à de nombreuses œuvres et mouvements.

Après avoir documenté le Réveil dans les Cévennes Viganaises, Jean Louis Prunier, docteur en histoire, s’attache dans cet ouvrage à étudier ce mouvement de réveil dans les Cévennes du Nord. 

Le réveil dans les Cévennes vigannaises

par Jean-Louis Prunier

Dès les années 1820, des pasteurs méthodistes, appuyés par des organisations missionnaires britanniques s’installent en Cévennes et évangélisent les environ du Vigan. Des évangélistes itinérants parcourent l’ancien pays camisard pour apporter la Bible aux populations locales.

Sous la direction de Charles Cook, un important mouvement de Réveil se développe et les méthodistes français, constitués en Eglise, indépendante de l’Eglise réformée, participent à de nombreuses œuvres et mouvements.

C’est la naissance et le développement de ce mouvement de réveil que Jean Louis prunier, docteur en histoire, nous relate avec passion et documentation.

Facettes du méthodisme

On ne connait plus guère les méthodistes français, protestants évangéliques d’origine britannique et wesleyenne. Ils sont restés cent vingt ans dans notre pays avant de se fondre majoritairement dans l’Église réformée de France reconstituée en 1938. Pourtant ces méthodistes ont « réveillé » le protestantisme français très amoindri au début du XIXe siècle. La Société d’Étude du Méthodisme Français a pris le parti de raviver la mémoire de ce méthodisme et de ses survivances. Pour ce faire, elle organise chaque année une journée d’étude avec plusieurs partenaires de la recherche associative et académique. Cet ouvrage regroupe les communications de deux années. Au fil des pages, le lecteur parcourra les deux siècles qui précèdent le nôtre, en Bretagne, Normandie, Alsace, Sud-Ouest et en compagnie d’Alfred Zimmermann, Matthieu Lelièvre, André Roux et d’autres pasteurs encore, attachants et représentatifs d’une minorité religieuse influente dans notre pays.

Jean-Louis Prunier est pasteur de l’Église protestante unie de France, doctorant en histoire contemporaine à l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Montpellier, président de la Société d’Étude du Méthodisme Français.

Jean-François Zorn est professeur émérite d’histoire du christianisme à l’époque contemporaine de l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Montpellier, vice-président de la Société d’Étude du Méthodisme Français.

Achetez en ligne -Facettes du méthodisme-

La sanctification dans le méthodisme,

Actes de la 1ère journée d’étude de la SEMF

SEMF Sanctification Couv1La sanctification dans le méthodisme, controverse et fécondité d’une notion théologique

La sanctification, une notion méthodiste ? Ce point de vue courant doit être nuancé. Il s’agit d’abord d’une notion biblique qui exprime l’union mystérieuse de Dieu et de l’homme dont le fruit est la sainteté du croyant. Sujette à des interprétations diverses et à des désunions dans le protestantisme, la sanctification est incluse dans la justification comme une grâce pour le luthéranisme. Distinguée de la justification dans la tradition calviniste comme une manifestation de la grâce, la sanctification devient une « seconde grâce » dans le méthodisme. La controverse sous-jacente à ces différentes interprétations concerne la manière dont la grâce opère dans la vie personnelle et collective du croyant. C’est dire la fécondité théologique et le possible déploiement anthropologique de la notion de sanctification. Justifié par la grâce et édifié par la sainteté, le croyant peut-il alors se perfectionner en vue d’agir plus efficacement dans le monde au nom de ce qu’il a reçu par grâce ? Le méthodisme est sans doute la tradition qui a le plus développé le lien entre sanctification et socialisation posant ainsi de multiples questions en matière d’engagement, éthique, diaconal, politique et missiologique. Cet ouvrage, fruit d’une journée d’étude de la Société d’études du méthodisme français qui a réuni plusieurs spécialistes, historiens, théologiens, pasteurs, présente les différentes facettes de la notion de sanctification dans le protestantisme et montre aussi comment elle a été développée dans le méthodisme européen de langue française.

Les auteurs : André Gounelle, David Bundy, Didier Vallée, Jean-Louis Prunier, Stéphane Zehr, Jean-François Zorn

Prix public 15€
Achetez en ligne -La Sanctification dans le méthodisme-