Albert Finet, par amour pour la vérité

par Olivier Finet

Ce qui est important (tant pis pour le politique), ce n’est pas de pourfendre des idées ; mais de défendre l’homme, d’aller à sa rencontre, de prendre sa peine, de l’aimer tel qu’il est… 

Cette réflexion d’Albert Finet dans l’un de ses articles du journal Réforme résume bien la pensée de ce pasteur devenu journaliste qui co-fonda à la Libération, et dirigea pendant presque 25 ans,  un hebdomadaire qui existe encore aujourd’hui.

Albert Finet a été un témoin et commentateur engagé des grands événements de son temps, de la Libération à Mai 68 en passant par la guerre d’Algérie, la lutte contre l’apartheid et les grandes questions sociales des Trente Glorieuses. Il a aussi su mener une équipe de contributeurs composée de personnalités aussi fortes et différentes que Jacques Ellul, André Philip, René Courtin  et Roland Laudenbach pour faire un journal riche d’opinions et d’analyses originales sur l’actualité.

Cette biographie écrite par son fils, Olivier Finet, nous fait découvrir le cheminement et l’activité d’un homme qui contribua posément à établir une presse libre et un regard spirituel sur l’actualité.

La préface est d’Antoine Nouis, théologien qui dirigea Réforme de 2012 à 2015.