Tous les articles par AmpelosWebMaster

Saisons cévenoles

Le ruisseau de Trabassac par Frédéric Monod

Un ruisseau qui ondule dans la vallée, la lauze qui l’habille, les mains des femmes et des hommes qui la travaillent, voilà les éléments éternels qui font le village de Trabassac. Un concentré de Cévennes et d’humanité vu à travers les yeux d’un enfant attaché au hameau de ses étés.

Frédéric Monod est directeur de la coopérative « La fromagerie des Cévennes ». Il a été le maire de la commune de Molezon qui abrite les maisons de Trabassac. Il y a passé de nombreuses vacances avec son père, le docteur Michel Monod, maire de Ste Croix Vallée Française et Président du Parc National des Cévennes, pour profiter de rares moments de pause.

Comme les pélardons produits par sa fromagerie, ce petit tome a toute la saveur des Cévennes profondes.

Prix public: 8€

Fin d’un monde ou faim du monde?

par Elian Cuvillier

Pendant 60 jours, l’humanité a vécu une expérience inédite ; tout d’un coup la pollution s’est (presque) arrêtée, la vie économique s’est considérablement ralentie et nous nous sommes retrouvés confinés entre les murs de nos habitations contraints à repenser autrement notre quotidien.

Privés d’horizon, suspendus dans un temps figé, nombreux sont ceux qui tentèrent de trouver un sens à l’enchainement accéléré d’activités devenues impossibles qui leur tenaient lieu de vie.

Elian Cuvillier, professeur de théologie, chronique son cheminement confiné et partage son expérience de ce qu’il a vécu durant ce temps singulier: une parole susceptible de nous aider à penser différemment notre existence au sortir de cette période éprouvante.

Prix public : 9€

Quel cirque!

par Michel Leplay

Loin des imprécations et des excès spécistes, Michel Leplay, dont c’est le dernier essai, nous livre ici un plaidoyer doublement spirituel pour la cause animale.

En donnant la parole aux animaux cités dans la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse, du lion à l’agneau, Michel Leplay offre un point de vue humain et chrétien sur la relation aux autres espèces et partant, une belle réflexion sur notre propre « humanité ».

Michel Leplay est un pasteur protestant militant de l’œcuménisme, membre du Groupe des Dombes et de l’Amitié Judéo-chrétienne dont il fut vice-président pendant près de 15 ans. Directeur du journal Réforme pendant 5 ans, il a écrit régulièrement dans La Croix et est l’auteur de nombreux livres.

Prix public : 8€

Le maquis Bir Hakeim

la résistance en languedoc, par Aimé Vielzeuf et René Maruejol

« Le Maquis Bir-Hakeim », raconte l’odyssée du plus prestigieux des maquis du Midi languedocien, celui qui, aussi, a compté le plus de martyrs. Créé dans la région de Toulouse, ce groupe de l’Armée Secrète du mouvement « Combat » pérégrina de Villefranche-de-Rouergue, dans l’Aveyron, à Douch, dans l’Hérault, ensuite au Benou, dans les Basses-Pyrénées, de là dans l’est du Gard, près de Méjannes-le-Clap et en basse Ardèche, puis dans les Cévennes, enfin sur le causse Méjean où, le 28 mai 1944, il devait connaître un funeste destin.

Après la tragédie de La Borie – La Parade, ce fut, au cirque de Mourèze la résurrection du maquis Bir-Hakeim et son triomphe lors de combats libérateurs de la seconde quinzaine d’août 44.

Prix public : 15€

Mazamet, l’industrielle

par Rémy Cazals

Ce livre est l’aboutissement d’une expérience rare qui a consisté, de manière parallèle, à rechercher tous les documents d’archives sur l’histoire de l’industrie, et à arpenter le terrain du bassin de Mazamet en prenant des centaines de photographies. Ceci sur un demi-siècle, depuis les années 1970.

            L’abondante iconographie rassemblée ici donne à voir la construction du paysage industriel, ses évolutions et reconversions. Elle illustre la grande époque de prospérité, fruit de progrès continus depuis le XVIIIe siècle dans le textile, et de la révolution qui a fait de Mazamet le centre mondial du délainage des peaux de moutons, en relations d’affaires avec les pays d’élevage de l’hémisphère Sud et les grandes puissances d’Europe, d’Amérique et d’Asie. Vint le temps du déclin, des abandons et des friches industrielles qui ont été photographiées aussi. L’exploration urbaine (URBEX) révèle enfin les couleurs et les innovations dans l’activité du XXIe siècle, de belles floraisons à partir de racines profondes.

            L’auteur a toujours tenu à proposer des ouvrages à la fois accessibles à un très large public et dont l’information est solidement établie. Il s’agit non seulement de montrer, mais aussi d’expliquer, de faire comprendre. Retrouver des traces, les considérer comme lieux de mémoire et les éclairer par l’histoire. Rémy Cazals est professeur émérite à l’université de Toulouse-Jean-Jaurès. Il a consacré plusieurs livres à l’histoire de l’industrie en Languedoc . Il a aussi récemment publié une biographie de Jean Jaurès. Dans la période 2014-2018, il a eu un rôle actif national et international au sein de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

Ce livre est complété par une vidéo montrant les dernières images filmées d’une industrie disparue: le délainage.

Prix public : 29 € (parution en septembre)

Aigoual 44

par Robert Poujol

Voici un document unique : un « journal maquisard », subjectif, écrit à chaud, avec tout le souffle, les espoirs et les désillusions d’un jeune résistant.

Ce témoignage basé sur les notes prises au jour le jour par l’auteur décrit la vie dans les maquis des Cévennes et particulièrement dans le plus célèbre d’entre eux, le maquis Aigoual-Cévennes.

Robert Poujol livre ici sans fard le quotidien des « fiers enfants des Cévennes, réfractaires et maquisards », leurs difficultés quotidiennes, leurs interrogations et leur passion pour la liberté.    

Prix public : 10 €

Un désir de révolution, Paolo Balli

par Bernard Favre

Issu de la paysannerie pauvre, Paolo Balli, (dit Alfredo Torriani) est né en 1907, à Ferrare. Au travail dès l’âge de 10 ans, il devient communiste et fuit l’Italie fasciste en 1930. Il se réfugie à Paris d’où il est envoyé à Moscou afin d’y suivre la formation de l’École Lénine avant de participer à la guerre d’Espagne dans les Brigades Internationales.

Après le retrait d’Espagne, il est détenu aux camps de Saint-Cyprien et de Gurs, en même temps que Hugo Schmidt. Refusant de travailler pour l’organisation Todt, il est transféré pour raison disciplinaire au camp du Vernet dont il réussit à s’évader pour rejoindre la Résistance française en Savoie.

Resté en France après la guerre, il a une liaison avec Sara Schmidt-Wijnberg (veuve de Hugo Schmidt, un de ses camarades des Brigades Internationales) dont il aura un fils, Emile. À son retour en Italie, il reprend ses activités syndicales et politiques et épouse la maîtresse d’un mystérieux milliardaire communiste lié à Moscou et Cuba.

Ce livre est le troisième et dernier tome de la trilogie de Bernard Favre : Le Chant des Ruines, après Allemand et Résistant et Échapper à la Shoah

Prix public : 10 €