Tous les articles par AmpelosWebMaster

Adieu Varsovie!

par Janka Kaempfer Louis

Mars 1968 met une fin brutale à ma vie en Pologne. Je me découvre Juive et indésirable. Je dois quitter un pays que je croyais le mien, des amis chers et un avenir devenu impossible. Cet exil met également fin à ma famille. Ignacy, mon père, qui a perdu presque toute sa famille dans la Shoah, part au Canada ; Irena, ma mère, combattante de l’Organisation Juive de combat durant l’Insurrection de Varsovie, rejoint son nouveau mari en Italie, et moi, je vais faire mes études en Suisse. 

De leur passé agité et douloureux, Irena et Ignacy ne voulaient pas parler.

Ici, ils se confient enfin. Au moins un peu. Parce que personne ne doit disparaître sans laisser de trace.

Née à Varsovie, Janka Kaempfer Louis est journaliste suisse, traductrice, juge Prud’homme. Elle a réalisé de nombreux reportages pour la télévision (Temps présent, Viva, Autrement dit) et a produit pendant plusieurs années une émission en Langue des Signes française. Elle est administratrice au sein d’une association qui s’occupe des réfugiés mineurs à Genève. 

Aujourd’hui, elle partage sa vie entre la Haute-Savoie, Genève et la Drôme.

Marivo, Marie-Claude Vaillant-Couturier

par Gérard Streiff

Dachau, mars 1933 : une jeune femme monte sur une voiture pour photographier des détenus derrières les barbelés. Elle reviendra en France avec le premier reportage sur la nature concentrationnaire du régime nazi.

Auschwitz, janvier 1943 : elle fait partie de ce groupe de femmes dont Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle, Adélaïde Hautval, Danielle Casanova et d’autres, qui entra dans le camp en chantant la Marseillaise.

Nuremberg janvier 1946 : Assurée, droite, calme et sévère, une jeune femme témoigne au procès des dignitaires nazis et les toise froidement.

Cette jeune femme, c’est Marie-Claude Vaillant-Couturier, alias Marivo :  antifasciste, pacifiste et féministe dès les années 30, résistante dès juin 40, entrée en clandestinité, capturée, emprisonnée, torturée, déportée, elle sera élue députée communiste à la Libération, sera deux fois vice-présidente de l’Assemblée Nationale et présidera la Fondation pour la Mémoire de la Déportation jusqu’à sa mort.

En attendant son entrée au Panthéon, demandée par de nombreuses personnalités, cet ouvrage de Gérard Streiff qui l’a bien connue, retrace la vie trépidante de cette militante de la solidarité.

Bonus : Marie-Claude Vaillant Couturier parle :

https://m.ina.fr/video/CPD02000150/marie-claude-vaillant-couturier-video.htm

https://www.facebook.com/archivesdepartementalesduvaldemarne/videos/2336919566584335/