Beau temps pour les hortensias !

C’est tout de même plus encourageant que le commentaire qu’on entend si souvent en ce moment, « beau temps pour un mois de Novembre.. ». Mais bon, ça ne change pas le fait qu’il pleuve beaucoup, qu’il fasse froid (jusqu’à récemment), et que ça ne soit pas un temps de saison… Surtout pas un temps de vacances enfin !

Et ce réchauffement de la planète alors, qu’on nous promet avec force conséquences apocalyptiques, on en viendrait presque à le souhaiter. Ceci dit, pour ceux qui n’ont pas la chance d’être bretons et qui aiment les hortensias, ils y a quelques avantages… HortensiasBien sur, si certains d’entre nous ont tout à fait le droit d’aimer les hortensias, le chrétien et le citoyen n’en ont que faire…

Et pourtant…

Pourtant, lorsque nous rendons grâce à Dieu avant le repas familial, une de nos prières Le remercie pour « la pluie et le soleil »; oui, la pluie aussi , et souvent encore nous émerveillons nous des splendeurs de la Création, splendeurs qui doivent souvent beaucoup à des éléments climatiques pas toujours agréables. Peut être devrions nous alors, mieux écouter Paul qui nous déclare dans Phil. IV, 11 : « J’ai appris à être content dans toutes les situations où je me trouve ». Charles Wagner evangileetlavie.jpgen a fait le thème d’un de ses intéressants sermons : « Le chrétien, lui, est un mécontent qui croît au mieux. Le contentement auquel il parvient à s’élever ne consiste pas à s’accommoder aux circonstances comme la pâte au pétrin, mais à triompher des circonstances et à se maintenir debout malgré elles. Le mot d’ailleurs l’indique: content signifie « qui se tient ». Etre de ce contentement là, c’est s’affirmer et se maintenir au milieu du changement; marquer la prééminence de la force intérieure et de la vie spirituelle sur les formes extérieures de l’existence. » Alors finalement, sous la pluie et le soleil, le chaud et le froid, le vent ou la moiteur lourde, le plat ou la côte, apprenons à être contents, debout, et réjouissons nous !

Bonnes Vacances!