Catégorie : Editions Ampelos

Je serai fusillé!

par Jules-Philippe Guiton

En 1915, en première ligne dans le secteur meurtrier du bois de la Gruerie, un jeune sergent, pasteur missionnaire rentré du Lesotho, sort de sa tranchée pour sauver un blessé allemand.  Pacifiste engagé il refuse ensuite de décrire à son colonel la tranchée ennemie aperçue lors du sauvetage car dit-il : « j’y étais en homme de Paix pas en homme de guerre ». Menacé du Conseil de

Read More »

Théologie et Lumières, Jonathan Edwards

par Roy Carpenter

Paradoxalement ignoré du grand public, Jonathan Edwards a créé les solides fondements théologiques qui animent aujourd’hui une grande partie des nombreux mouvements dits « évangéliques ». En équilibre entre l’héritage intellectuel des Lumières et une pratique religieuse revivaliste, il fonde les bases d’une théologie moderne qui dénonce l’égoïsme et la quête individuelle du confort et de la richesse. N’hésitant pas à mettre en cause l’autorité, même quand

Read More »

On n’attendait pas la mort si tôt,

Lettres de Henri et Hélène Nick 1915

« [Une] correspondance passionnante et abondante, exceptionnelle même ! » Xavier Boniface dans la Revue d’Histoire de l’Église, 2015 « … véritable édition scientifique de ces textes, avec toute une série de notes, érudites mais très claires» André Encrevé, Bulletin de la Société d’Histoire du Protestantisme Français, 2015. Dans le 2e tome de cette correspondance, Henri et Hélène Nick abordent tous les aspects d’une guerre qui est maintenant totale.

Read More »

Suffragette, Genèse d’une militante

par Emmeline Pankhurst

Emmeline Pankhurst est, d’après Time Magazine, une des plus importantes personnalités du XXe siècle. Dès 1905 elle organise des manifestations massives de femmes pour demander à un gouvernement anglais très réticent d’accorder le droit de vote aux femmes. Ces manifestations non-violentes n’obtiennent aucun résultat tangible et sont sauvagement réprimées par la police. Après que plusieurs centaines de militantes pacifiques aient été emprisonnées et gavées de

Read More »

Saleté de guerre,

correspondance 1915-1916 de Marie-Louise et Jules Puech

Voici deux intellectuels socialistes de culture protestante, proches de Jaurès, avec leur franc-parler, leurs admirations et détestations, leurs problèmes de pacifistes enfermés dans la guerre. La séparation a produit ces lettres d’où ressort le contraste entre front et arrière, chaque correspondant essayant de comprendre la situation de l’autre et lui demandant de la décrire sans détours. Jules livre ses observations sur la vie des tranchées,

Read More »

Protestants de l’Ouest

par Nicole Vray

Après de longues années d’oubli, on redécouvre aujourd’hui l’importance et la vivacité du protestantisme de l’ouest de la France. Si Nantes est célèbre pour l’Édit et La Rochelle pour le Grand Siège, de nombreuses localités et personnalités de Bretagne, Normandie et Poitou ont participé à l’histoire du protestantisme français. Cet ouvrage de référence étudie la progression de la Réforme dans la France de l’Ouest et

Read More »

Conseil à la France désolée,

par Sébastien Castellion

À l’apogée de la Renaissance, dans une France prospère et cultivée qui est un modèle pour l’Europe, une bande armée dirigée par le Duc de Guise massacre des protestants qui se réunissaient dans une grange à Wassy, en Lorraine. Cet épisode marque le début des guerres dites « de religion » qui ruineront la France et malgré l’épisode pacifique du règne d’Henri IV, conduiront à la persécution

Read More »

Uzès et le Languedoc des Cathares,

par Michel Jas

Zone de peuplement et de culture diversifiée, le Languedoc médiéval fut un terrain particulièrement propice aux « hérésies ». Participant au grand courant de contestation de l’Église qui culminera quelques siècles plus tard dans la Réforme, les provinces du sud virent naître et/ou prospérer de multiples mouvements qui tentaient de retrouver la simplicité originelle de l’Évangile et s’opposaient à un clergé considéré comme corrompu par l’argent et

Read More »

Me fas cagà!

par Louis Bonfils dit Filhou

On oublie souvent qu’une grande partie des soldats français durant la grande guerre n’avaient pas le français comme langue maternelle mais s’exprimaient quotidiennement dans une langue régionale. Louis Bonfils, officier du XVIème corps est de ceux-là : et quelle langue ! l’occitan languedocien d’un félibre énergique, engagé et « grande gueule » : Soui counougut couma l’ouficiè lou mai emmerdant de touta la divisioun Doublement patriote, pour la France

Read More »

In tenebris Lux, 14-18, la foi à l’épreuve du feu

par Roger Delteil

« Ce fort de Beauséjour restera l’épisode le plus glorieux mais le plus terrible de la plus terrible des guerres. Que de morts dans ce qui fut un magnifique bois ! C’est une immense nécropole où rien ne manque ; ici et là gisent des cadavres plus ou moins mutilés, d’autres semblent dormir ; des débris de toutes sortes, képis, sacs, fusils, gamelles gisent dans les boyaux, sur les

Read More »

Noël 14, Des chrétiens dans la guerre

Noël 14 : déjà près de 500 000 jeunes soldats tués en moins de 6 mois d’une guerre qui était annoncée comme courte et victorieuse. L’illusion d’une fin rapide du conflit se dissipe, notamment pour ceux qui sont au front et leurs familles. L’Union Sacré des politiques a été lézardée très vite par l’infâme rumeur de lâcheté portée sur le XVème corps (« les régiments du midi »), par

Read More »

La main de l’Éternel serait-elle trop courte ?

lettres de guerre de 1914 par Hélène et Henri Nick

Pourquoi Dieu n’intervient-il pas pour empêcher cette guerre ? Cette question, sous diverses formes, tenaille les croyants dès la déclaration de guerre. Henri et Hélène Nick, chrétiens sociaux pacifistes, aspirent à un monde réconcilié, prémices du Royaume de Dieu. Ils vivent ce temps de guerre comme un échec. S’ils adhèrent à l’ « Union sacrée », la question essentielle demeure : comment témoigner de leur foi en un Dieu d’amour

Read More »

Mémoires d’une missionnaire au XIXème siècle, de la campagne languedocienne à la cour de Londres,

par Christine Majolier

Quel extraordinaire destin ! Née en 1805, à Congènies, dans le Gard, dans une famille protestante modeste qui comptait des prophètes camisards parmi leurs ancêtres Christine Majolier voyagera dans toute l’Europe, deviendra la première française « pasteure » et rencontrera prisonniers, indigents et royauté. A l’âge de 12ans, Christine Majolier qui parle mieux le « patois » occitan que l’anglais arrive à en Angleterre. Ses parents, membres des « Couflaïres » languedociens,

Read More »

Une femme dans la Grande Guerre

par Madeleine Blocher-Saillens

Quel triste dimanche ! dès le 2 Août 1914, lendemain de la déclaration de guerre, Madeleine Blocher Saillens comprends que la période qui commence ne sera pas une joyeuse marche victorieuse mais une longue épreuve meurtrière. Qui mieux qu’une femme, croyante et féministe engagée qui deviendra la première pasteure baptiste française dans les années 30, pouvait avoir l’intuition de la folie des hommes et la

Read More »

Une passion républicaine, laïcité, républicanisme et protestantisme dans la Drôme (1892-1918)

par Jean-Paul Augier

A une époque fondatrice de l’histoire française marquée par la lutte entre « les deux France », républicaine anticléricale et catholique conservatrice, une minorité protestante dans le département de la Drôme, un des grands foyers du protestantisme méridional, tente de concilier républicanisme et identité huguenote. Face à des républicains de plus en plus influencés par la Libre-Pensée et des cléricaux qui rêvent d’instaurer une république catholique, les

Read More »

La sanctification dans le méthodisme,

Actes de la 1ère journée d’étude de la SEMF

La sanctification dans le méthodisme, controverse et fécondité d’une notion théologique La sanctification, une notion méthodiste ? Ce point de vue courant doit être nuancé. Il s’agit d’abord d’une notion biblique qui exprime l’union mystérieuse de Dieu et de l’homme dont le fruit est la sainteté du croyant. Sujette à des interprétations diverses et à des désunions dans le protestantisme, la sanctification est incluse dans la

Read More »

Journal d’un capitaine huguenot

par Paul de Vendée

Paul de Vendée est mort en 1627  à La Rochelle, probablement durant le Grand Siège.  Avec lui, plus de 20 000 rochelais (hommes, femmes et enfants) périrent de faim ou sous les armes des soldats de Louis XIII et Richelieu.  Ce journal d’un frère d’arme des frères Benjamin et Henri de Rohan est un fascinant témoignage sur la vie d’un petit noble protestant du 17ème siècle.

Read More »

Jean-Norton Cru, la « Vérité due aux poilus » contre les prix Goncourt

par Jacques Vernier

Ancien poilu, choqué par la « fausse beauté du carnage », un inconnu austère et méthodique vient démolir le beau consensus patriotique  en critiquant violemment les auteurs de récits de guerre à succès du moment. Traitre ou imposteur pour certains, rénovateur de l’historiographie moderne pour d’autres, Jean Norton CRU ose, au nom de la Vérité due aux combattants, remettre en cause les mythes du patriotisme et du

Read More »

L’irréductible pasteur Goll, combattant de la foi sous la terreur nazie

par Frank Bridel

Descendant d’une famille huguenote de Nîmes, Werner Goll, pasteur de l’Eglise confessante puis fourrier dans la Wehrmacht en Russie et en France, finit par déserter et entrer chez les résistants italiens, les partigiani, en butte aux atrocités de l’armée allemande. Auparavant, dans sa paroisse, il avait opposé une résistance non violente au pouvoir nazi. Plus de 80 ans après l’accès de Hitler au pouvoir (1933),

Read More »

La victoire de Lorraine,

par Adrien Bertrand

Jeune socialiste pacifiste provençal « monté » à Paris, Adrien Bertrand est avant-guerre un fougueux journaliste politique et un poète reconnu. Ami de Clemenceau qui fut son témoin de mariage, il participe à de nombreux journaux politiques et fonde même une revue littéraire éphémère. Mais la Grande Guerre va tout changer ; affecté à un régiment de dragons, son premier contact avec le front est la retraite que

Read More »