Archives pour la catégorie Régions françaises et Réforme

Les reflets rouges,

par André Fuoc

André Fuoc est né en 1895 dans la Drôme, dans la ferme familiale de la forêt de Saoû – dont son père était maire. Mobilisé le 15 décembre 1914, canonnier radio télégraphiste en 1916 à Verdun, il a été décoré de la croix de guerre avec étoile d’argent.
Dans ce journal de tranchées, il relate au jour le jour avec un style puissant et réaliste, le quotidien des « poilus». Loin des salons parisiens, il ne veut ni embellir la guerre qu’il déteste, ni la rendre plus héroïque. Ce faisant, il rejoint sans le savoir la position d’un autre drômois, John Norton Cru qui s’élèvera plus tard contre les récits romancés de la Grande Guerre. Sans cynisme mais sans complaisance, André Fuoc nous livre les grandes peurs des soldats des tranchées comme les petites faiblesses de l’Etat Major. Sa conclusion personnelle : « La guerre est devenue atroce ! »

Illustré par des photos prises par l’auteur durant ses jours de tranchées, ce document exceptionnel nous fait plonger au cœur du quotidien des « Poilus », appellation que Fuoc récuse comme « folklorisant » trop les soldats de la Grande Guerre.
André Fuoc fera aussi la guerre de 1939-45 comme capitaine du génie et a recevra la croix du combattant volontaire. Il est entré dès 1941 dans la Résistance (Résistance PTT et agent du réseau NAP). Médaillé de la Résistance il a été fait chevalier de la Légion d’honneur.

Pierre Vallier, journaliste au Dauphiné libéré qui a connu André Fuoc et sa famille, préface ce livre avec verve et émotion.

Prix public : 12  euros

Achetez en ligne -Reflets rouges -

Souvenirs d’un pasteur engagé par L. Olivès

Voilà un pasteur qui s’indigne et s’engage, toujours du coté des opprimés, sans aucune crainte pour sa réputation, sa « carrière », sa vie même !

Dans les « Souvenirs d’un pasteur résistant », Laurent Olivès nous racontait comment, dès 1941, il mit en place un réseau pour protéger et cacher des proscrits et des Juifs puis il fonda et dirigea, en 1943, à Ardaillès, le maquis de la Soureilhade qui mena des actions armées contre l’occupant.

Dans ce livre de souvenirs, il reprend les points marquants de sa vie atypique, son enfance en Algérie, son arrivée dans les Cévennes, ses divergences avec le pasteur Boegner durant la résistance, son ministère en Tunisie, ses prises de position anticolonialistes et son retour dans une paroisse ouvrière. Résistant toujours, contre l’oppression, l’injustice et l’indifférence, il nous donne une bonne leçon de vie, pleine d’aventure d’humour et de sagesse.

Laurent Olivès assisté de sa femme Suzanne (avec laquelle il fût nommé « Juste parmi les Nations » pour leur activité de sauvetage de plusieurs familles juives) et des ses amis a traversé le siècle en y laissant un sillage éclatant de l’Evangile vécue.

Couverture : Sidi Bou Saïd, aquarelle de Jacqueline Chaudieu, fille de Laurent Olivès.

Prix public : 19€

Mémoires d’une martyre pour la foi,

par Blanche Gamond

Dès 1563, St-Paul-Trois-Châteaux, petite ville drômoise a choisi en masse la Réforme protestante. Un siècle plus tard, en 1664, Blanche Gamond naît dans une famille protestante, au moment où partout dans le royaume de France, les libertés accordées aux protestants par l’édit de Nantes sont réduites à néant. En 1683 six compagnies de dragons s’installent à St Paul-Trois-Châteaux ; tout est permis pour « convertir » les protestants : intimidations, pillages et maltraitances. Blanche est emprisonnée, et torturée à l’hôpital de Valence pour délit d’opinion. Elle y passera 18 longs mois dans des conditions épouvantables et sera libérée après de grandes souffrances mais en ayant gardé sa foi intacte et joyeuse. Elle rédigea ses mémoires à Zurich où elle mourra en 1718.

Sa sérénité sous la torture, sa foi inébranlable dans un Dieu de bonté, sa conscience et ses valeurs  en font une figure de résistance à l’injustice et à la violence dont les échos se feront encore entendre quelques siècles plus tard dans d’autres circonstances dramatiques.

A une époque où dans de nombreux pays, les chrétiens sont persécutés pour leur foi, l’histoire de Blanche, jeune drômoise simple mais convaincue montre que les armes de l’esprit peuvent triompher de l’oppression. 12 ans après la mort de Blanche Gamond, c’est Marie Durand qui subira l’horreur de l’intolérance et gravera dans la pierre le fameux « Resister »

Après la découverte initiale du manuscrit de Blanche Gamond en Suisse et sa publication par Th. Claparède en 1867, le livre a été oublié jusqu’à sa redécouverte et sa transcription en français moderne en 1964 par Boris Decorvet, dont la famille est originaire du Poët Laval. Boris Decorvet qui fut pasteur à Vallon Pont d’Arc est aussi un des créateurs du Musée du Protestantisme Dauphinois au Poët Laval.

L’avant-propos d’Hervé Mariton, Maire de Crest et Député de la Drôme rappelle la nécessité de la tolérance et de la liberté de conscience.

© Editions Passiflores/Editions Ampelos 2011

Prix : 18  €

Achetez en ligne -Mémoires de Blanche Gamond -

Souvenirs d’un pasteur résistant, par L. Olivès

Insigne soureilhadeJeune pasteur à Valleraugue, Laurent Olivès mit en place dès 1941 un réseau pour protéger et cacher des proscrits et des Juifs. En 1943, il fonda, à Ardaillès, le maquis de la Soureilhade qui mena des actions armées contre l’occupant et fusionna ensuite avec celui de Lasalle pour devenir le maquis Aigoual-Cévennes dont L. Olivès fut un des dirigeants.

Dans ce livre de souvenirs de son action au maquis, il aborde sans hésitation et sans tabous le quotidien des maquisards et des habitants d’Ardaillès et de la région, leurs relations avec les autorités. Il nous décrit comment, avec l’aide de ses paroissiens et d’autres pasteurs du plateau cévenol, il organisa l’hébergement, la subsistance et la protection des réfugiés. Toujours direct, Laurent Olivès pratique ses convictions religieuses avec passion mais ne laisse aucune doctrine brider son humanité et son bon sens.

Dans leur préface à ce livre, Raymond et Lucie Aubrac déclarent: « Cette exemplarité rappelle à ceux de notre génération que nous aurions pu faire plus, enseigne à nos cadets qu’il ne faut jamais baisser les bras devant l’injustice et devant l’oppression« 

Laurent Olivès et sa femme Suzanne qui l’assista dans toutes ses activités furent nommés « Justes parmi les Nations » pour leur implication personnelle et directe dans le sauvetage de plusieurs familles juives.

Prix public : 14€

Achetez en ligne -Souvenirs d'un pasteur résistant -

Felix Neff, l’apôtre des Hautes Alpes

par S. Lortsch

Lortsch Neff small couv1En 1825, un jeune pasteur suisse de 28 ans ouvre la première « école normale » de France dans un village isolé de la Vallée de Freissinières dans les Hautes Alpes.

Qui est ce jeune évangéliste qui parcourt à pied plus de 1600 km par an pour porter la Parole et alimenter le Réveil ?  Dans des terres depuis longtemps protestantes et vaudoises, mais épuisées par la misère et le manque d’instruction, Félix Neff rassemble les habitants, les aide spirituellement et éduque les enfants. Mais son œuvre ne s’arrête pas là; il organise les villageois pour qu’ils construisent ensemble des systèmes d’irrigation, introduit de nouvelles cultures et réforme la construction des habitations. Dans l’école qu’il fonde, destinée aux enfants de ses voisins souvent analphabètes, on enseignera la musique, la lecture, l’écriture et la géographie.

Responsable d’un des premiers grands mouvements de Réveil en France, Félix Neff, souvent appelé l’Apôtre des Hautes Alpes mourra d’épuisement à 31 ans. Il a laissé des Lettres émouvantes, et un exemple d’altruisme rarement égalé jusqu’à nos jours. Entre Oberlin et Schweitzer, il illustre une vocation humanitaire qui, loin des grands discours théoriques, s’implique, jusqu’à l’épuisement, dans l’aide au prochain le plus défavorisé.

Prix : 20  € / CHF 26

Achetez en ligne -Felix Neff-

Lettres de prison par Olivier Giran

Giran Lettres Olivier Giran est mort à 23 ans, fusillé par les nazis pour actes de résistance.

Fils du pasteur Etienne Giran, Olivier rejoint en 1941 le réseau Agir fondé par Michel Hollard (« l’homme qui a sauvé Londres », et cousin de Théodore Monod). Il devient alors agent de renseignement pour la Résistance et fera entre autres plusieurs missions en Suisse où il accompagnera aussi des réfugiés cherchant à échapper à la police allemande.

C’est lors de la préparation d’une de ces missions qu’il est arrêté parla Gestapo. Entre son arrestation durant l’été 1942 (suite à une dénonciation) et son exécution le 16 avril 1943 dans le champ de tir d’Angers, il écrira plusieurs lettres à ses parents dont certaines ont été conservées. En Décembre 1942 il est transféré de Fresnes à la prison d’Angers où son père est incarcéré au secret.

Ce jeune homme qui se sait condamné exprime malgré tout une profonde confiance dans la nature humaine, un amour filial émouvant et un patriotisme vibrant. Ces lettres exposent sans sensiblerie les convictions religieuses d’Olivier Giran, son attachement à sa famille et aux valeurs et paysages de la France.

Couverture : Exécution de résistants C. Rüthern

Prix public : 14€

Achetez en ligne -Lettres de prison-

Il fit route avec eux,

Aimé Bonifas :

CouvBonifasRoute2Jeune résistant, Aimé Bonifas sera arrêté et déporté à 23 ans à Buchenwald, Dora, Mackenrode et Osterhagen. Il survivra à la barbarie des Kommandos de travail forcé de Laura et réussira une évasion miraculeuse. Son livre « Détenu 20801 » en a fait un des auteurs protestants français les plus lus. Pasteur, engagé pour les droits de l’homme, contre le négationnisme et la torture, il est aussi l’auteur d’autres ouvrages historiques sur les protestants nîmois sous l’occupation, les Huguenots à Berlin et la Réforme en Espagne.

Dans ce recueil, il nous emmène à la rencontre de Jésus, parabole par parabole, situation par situation. Pas d’exégèse obscure dans ce volume, juste une réflexion actualisant l’Evangile par une lecture proche du quotidien mais incluse ouverte sur les nouvelles réalités d’un monde globalisé.

« Aujourd’hui, il nous suffit de nous mettre à table pour que le monde entier soit là, à notre disposition : le labeur des paysans de chez nous, mais aussi toute la peine du Tiers-Monde (le café de Côte d’Ivoire, le sucre de Cuba etc…) »  nous rappelle Aimé Bonifas dans son commentaire de la multiplication des pains (Jean 6, 1-13).  En  rapprochant le nouveau testament de la vie moderne, l’auteur nous rapproche de Jésus et nous permet de faire route avec lui.

© Editions Ampelos 2010

Prix recommandé : 18  €

Achetez en ligne -Il fit route avec eux -

Mémoires

d’Henri de Rohan

Mémoires du Duc de RohanDuc et pair de France, cousin et ami du roi Henri IV, gendre de Sully, Henri de Rohan est promis à une brillante carrière militaire. Mais l’assassinat de Henri IV en fait, presque malgré lui, le chef du parti protestant et l’adversaire principal du cardinal de Richelieu. Malgré sa vaillance et celle de son frère, le duc de Soubise, les soulèvements protestants de 1621 à 1625 se solderont par la prise de La Rochelle et la défaite militaire des protestants qui devront accepter en 1629 la paix d’Alès qui revient sur les acquis de l’Edit de Nantes.

Ces mémoires, rédigées en exil à Venise, relatent les opérations militaires des protestants, les tentatives de Rohan pour obtenir le soutien de l’Angleterre, le siège de La Rochelle, la guerre dans le Languedoc et donnent un  éclairage engagé sur les intrigues et les divisions du parti protestant. Malgré sa préface qui annonce : « Je les laisse à la postérité, afin qu’après ma mort la vérité des choses que j’ai veues ne demeure obscurcie par les fables des flatteurs, et par les invectives des persécuteurs ; je n’y apporte déguisement ny passion, et laisse à un chacun la liberté d’en juger à sa fantaisie. » ces Mémoires sont une entreprise de justification post-facto mais la franchise et l’assurance de leur auteur qui fut partie prenante et informée de tous les évènements importants du Royaume en font un témoignage précieux sur le règne de Louis XIII.

Prix recommandé : 28  €

Achetez en ligne -Mémoires de Rohan -

La Chambre de l’Edit de Grenoble,

par J. Brun-Durand

Un tribunal pour la Diversité

ChambreEditCouvFinaleL’Edit de Saint Germain en Laye en Août 1570 permettait aux protestants d’avoir une représentation dans les instances juridiques amenées à traiter les procès « entre parties estans de contraire religion ». En 1598, l’édit de Nantes, ordonne l’établissement à Grenoble d’une chambre composée de douze conseillers et deux présidents, moitié de chaque religion. Cet ouvrage relate par le détail la mise en place laborieuse de cette Chambre et la difficulté à réglementer la diversité. Dans une région fortement protestante, le Dauphiné, cette Chambre deviendra vite un objet de jalousies et un instrument politiques pour des chefs de guerre comme Lesdiguières aux allégeances religieuses changeantes. Longtemps présidée par Soffrey Calignon, qui participa à la rédaction de l’Edit de Nantes, la Chambre de l’Edit de Grenoble sera prises en otage par les différents groupes de pression et ne survivra que par une soumission complète aux volontés du pouvoir royal.

Prix conseillé : 18€


Achetez en ligne -La Chambre de l'Edit de Grenoble -

La Réforme à Besançon au XVIème siècle

cadixbesanconcoverRégion frontalière, la Franche Comté était au XVIème siècle de langue française mais dépendante de l’empire germanique de Charles Quint. Proche des villes suisses de Berne, Fribourg et Soleure, Besançon avait une certaine tradition d’autonomie et était la résidence de l’archevêque et le siège de nombreux couvents. Comme partout en Europe, la richesse temporelle du clergé et ses mœurs dissolues furent un terreau propice pour la Réforme naissante. Dès 1520, des prédicateurs  « luthériens »  sont poursuivis, mais c’est Guillaume Farel qui évangélisera durablement la ville et ses environs.

Cet ouvrage dresse un panorama détaillé des progrès de la Réforme à ses débuts à Besançon ; il intéressera le lecteur bisontin, comme celui qui cherche à comprendre la naissance du protestantisme avant même la diffusion des idées et ouvrages de Calvin.

© Editions Ampelos 2009
Prix recommandé : 16 €


Achetez en ligne -La Réforme à Besançon -

Isaac Casaubon, intellectuel européen de la Renaissance

par LJ Nazelle

Isaac CasaubonÉtudiant dans l’Académie fondée par Calvin, Isaac Casaubon en obtient la chaire de grec à 24 ans. Jeune prodige qui avait appris le grec avec son père, cachés dans une grotte de la Drôme durant les guerres de Religion, Isaac Casaubon deviendra un des plus brillants hellénistes de son temps.

Ses relations avec Théodore de Bèze et les savants de passage à Genève, son mariage avec la fille d’Henry Estienne, le grand imprimeur et éditeur protestant le promettent à un avenir prestigieux. Mais il est difficile de faire carrière dans en France lorsqu’on est un fervent huguenot.

Manipulé par les conseillers du roi lors de la controverse de Fontainebleau entre Du Plessis Mornay et le cardinal Du Perron, il sera désavoué par ses amis protestants qui le trouvent trop « tiède » comme par les catholiques qui n’arrivent pas à le convertir. Devant l’opposition des jésuites, Henri IV ne pourra pas le nommer au Collège de France et lui confiera à la place sa Bibliothèque. Mais malgré une relative aisance, et la possibilité de pratiquer sa religion, Casaubon n’est pas satisfait et cèdera aux appels du roi d’Angleterre dont il deviendra un des conseillers théologiques les plus écoutés. Ami de deux rois, savant de grande renommée, il mourra à Londres, regrettant la France mais célèbre dans toute l’Europe.

En sus des ses nombreux ouvrages d’érudition et traduction du grec, il a laissé un journal, Les Éphémérides, passionnante relation du quotidien d’un intellectuel croyant du XVIème siècle, balloté par les évènements de son temps.

Prix recommandé : 19 €

Achetez en ligne -Isaac Casaubon -

Voyage d’un François en Virginie,

par Durand du Dauphiné

durandvoyage.jpgAprès une vie bien remplie de hobereau local, noble Durand, un protestant drômois de Die en Dauphiné, se prépare à passer en paix ses dernières années dans sa Drôme natale. Mais Louis XIV a décidé d’extirper l’ « hérésie », et Durand, huguenot pieux et déterminé échappe de justesse aux dragons et s’enfuit à travers la Provence.

Quelques jours plus tard, il apprend le pillage de sa maison et la conversion de sa fille. Il décide alors de partir, bravant l’Edit royal qui lui interdit de quitter le royaume et s’embarque pour l’Espagne puis l’Angleterre. A Londres, une de ces « fortunées contrées où l’on prêche la vérité sans aucun trouble », il cède à la propagande de peuplement des colonies et s’embarque pour le Nouveau Monde.

Partout où il passe, Durand se fait des amis, et malgré des épreuves fréquentes, il gardeindianslunching.jpg une foi inébranlable et un optimisme impressionnant. Son récit empreint d’une piété sincère nous fait découvrir un homme qui au soir de sa vie s’éprend d’un nouveau pays, se passionne pour son potentiel agricole, ses habitants et ses capacités de développement et décide de convaincre ses co-religionnaires de l’intérêt de s’y installer.

On n’en sait pas plus sur Durand ; où s’est il installé et quand est il mort ? Mais ce huguenot Drômois forte tête et attachant nous a laissé un document unique sur deux phénomènes majeurs du XVIIème siècle : la fuite des Huguenots de France et le peuplement des futurs Etats-Unis. Son témoignage de première main aide à comprendre la culture et la mentalité des huguenots du Refuge (voir les ouvrages de Weiss) et compléte d’autres récits comme ceux de Fontaine et Samuels de Pechels.

Cet ouvrage abondamment illustré est passionnant pour qui s’intéresse à l’histoire du protestantisme comme à celle des débuts de la civilisation américaine.

Prix recommandé : 18 €

Achetez en ligne -Voyage d'un François en Virginie -

Les Abjurations des protestants provençaux

appyforceztome2couv.jpgDans les quelques années qui précédèrent la Révocation de l’Edit de Nantes, des milliers de protestants furent forcés de se convertir, par la contrainte physique, financière ou psychologique.

Françoise Appy, historiennespécialiste du protestantisme provençal nous a présenté dans le Tome 1 la détresse de ces convertis et leurs motivations ainsi que et l’intolérance et les méthodes de leurs «missionnaires bottés».

Ce Tome 2 est le résultat d’années d’étude des archives locales, registres d’abjurations et registre de la Compagnie pour la Propagation de la Foi. Il liste, village par village, des centaines d’abjurants avec le détail de leur famille. Un index par nom de famille facilitera la tâche du généalogiste recherchant ses ancêtres huguenots et la liste impressionnante des sources permettra à l’amateur d’approfondir le sujet.

Un document clé pour la généalogie protestante et la généalogie provençale.

Prix recommandé : 18 €

Achetez en ligne -Les Abjurations des Protestants Provencaux-

Forcez les d’entrer !

par Françoise Appy

appyforcez1couv.jpgFrançoise Appy, historiennespécialiste du protestantisme provençal et des théories de l’éducation présente ici le résultat de plusieurs années de recherche surun moment poignant et peu connu de l’histoire provençale.

Dans les quelques années qui précédèrent la Révocation de l’Edit de Nantes, des milliers de protestants furent forcés de se convertir, par la contrainte physique, financière ou psychologique. L’auteur a étudié les archives locales et registres d’abjuration pour suivre les méthodes,les progrès et les justifications de cette campagne de conversion.

Ce Tome 1 nous fait revivre ainsi dans le détail la détresse de ces convertis et l’intolérance de leurs « missionnaires », un processus qui s’est déroulé dans toute la France, et dont les bases théologiques font encore des ravages aujourd’hui de par le monde.

Cet ouvrage s’accompagne d’une très abondante bibliographie sur les protestants provençaux, d’une liste des sources et d’un index des noms de famille cités qui sera utile au généalogiste.

Prix recommandé : 24 €

Achetez -Forcez les d'entrer ! - en ligne sur Lulu.com

Le Réveil dans la Drôme, par Samuel Vernier

vernierreveil.jpgDès le début du 19ème siècle, des mouvements de Réveil, souvent initiés par des missionnaires méthodistes, secouent la France. Ils prêchent avec passion la conversion personnelle et secouent l’apathie des protestants des villes et des campagnes françaises. Ils apportent au protestantisme français, exsangue après un siècle de Désert et de persécutions, un renouveau spirituel et doctrinal qui manque aux églises établies. Une intense activité d’évangélisation a lieu: impression de Bible à bas prix, création d’écoles protestantes, création de bibliothèques, oeuvres sociales, et « missions intérieures ».

Dans le Dauphiné, Felix Neff est le plus connu de ces missionnaires; dans la Drôme, Jean Frédéric Vernier a eu la même activité, parcourant inlassablement pendant 40 ans, villes, villages et campagnes, prêchant dans les maisons, en petites assemblées et formant d’autres missionnaires pour le seconder.

Cet ouvrage, écrit par son petit-fils, documente avec un enthousiasme partial les progrès du Réveil drômois. Ce mouvement qui laissera des traces durables a été peu étudié et ce livre permet de mieux comprendre un moment clé du protestantisme drômois.

Pour comprendre le succès des mouvements évangéliques d’aujourd’hui, il est intéressant de se replonger cent cinquante ans plus tôt et de retrouver les hommes et les idées qui ont su réveiller les âmes.

Prix recommandé : 12€


Achetez -Le Réveil dans la Drôme - en ligne sur Lulu.com.