Le Séminaire de Lausanne

par G-E Guiraud

seminaire-de-lausanne-couvQuand Louis XIV révoque l’Édit de Nantes en 1685, les pasteurs français ont le choix entre l’abjuration, l’exil ou la mort. Tous les temples de France (plusieurs centaines) sont détruits en quelques mois et l’organisation de l’Église réformée est décimée. Très vite des assemblées clandestines dirigées par des prédicants remplacent les cultes interdits.

Pour éviter les dérives prophétiques et redonner aux églises réformées des cadres  et des structures, Antoine Court crée en 1729 le Séminaire de Lausanne à l’organisation duquel il contribuera fortement. Ce Séminaire forme les proposants, futurs pasteurs de l’église française. A l’origine, ces proposants sont envoyés clandestinement à Lausanne pour un an par le synode ; puis la durée des études passe à deux ans puis cinq ans après l’édit de tolérance de 1787.

Précurseur de la faculté de Théologie de Montauban qui le remplacera, ce séminaire a joué un rôle primordial dans la survie et le développement du protestantisme en France.

Prix recommandé : 16 €

Achetez en ligne -Séminaire de Lausanne -

Les églises réformées de la vallée de Bourdeaux

par Eugène Arnaud

Quelle histoire religieuse agitée pour ce petit pays de Drôme méridionale ! Depuis toujours parcouru par les colporteurs vaudois, les cathares cherchant refuge, les calvinistes  prêchant l’Évangile de France à Genève, la Drôme en général et Bourdeaux en particulier eurent un rôle important dans l’histoire de la Réforme en France. C’est dans la forêt de Saoû  que les rescapés du « Camp de l’Eternel » viendront se réfugier, c’est dans ses montagnes qu’Isabeau Vincent, la « Bergère de Saou » se mit à prophétiser, c’est dans ses bois et chemins que Jaques Roger, infatigable prédicant du Dauphiné prêchera au risque de sa vie pendant des années.

Eugène Arnaud, le grand historien du protestantisme méridional, nous retrace la vie des églises réformées de la vallée de Bourdeaux depuis leur fondation jusqu’en 1850. La Renaissance  voit grandir ces communauté de croyants, la Révocation et les persécutions ne réussissent pas à les faire disparaître et la Révolution leur rend la liberté de conscience et le droit de pratiquer leur culte.

Cette brochure détaillée, découlant d’un dépouillement intensif de documents d’archive est indispensable à tous ceux qui s’intéressent au protestantisme drômois.

Lettres de prison

par Olivier Giran

Giran Lettres Olivier Giran est mort à 23 ans, fusillé par les nazis pour actes de résistance.

Fils du pasteur Étienne Giran, Olivier rejoint en 1941 le réseau Agir fondé par Michel Hollard (« l’homme qui a sauvé Londres », et cousin de Théodore Monod). Il devient alors agent de renseignement pour la Résistance et fera entre autres plusieurs missions en Suisse où il accompagnera aussi des réfugiés cherchant à échapper à la police allemande.

C’est lors de la préparation d’une de ces missions qu’il est arrêté parla Gestapo. Entre son arrestation durant l’été 1942 (suite à une dénonciation) et son exécution le 16 avril 1943 dans le champ de tir d’Angers, il écrira plusieurs lettres à ses parents dont certaines ont été conservées. En Décembre 1942 il est transféré de Fresnes à la prison d’Angers où son père est incarcéré au secret.

Ce jeune homme qui se sait condamné exprime malgré tout une profonde confiance dans la nature humaine, un amour filial émouvant et un patriotisme vibrant. Ces lettres exposent sans sensiblerie les convictions religieuses d’Olivier Giran, son attachement à sa famille et aux valeurs et paysages de la France.

Couverture : Exécution de résistants C. Rüthern

Prix public : 14€

Achetez en ligne -Lettres de prison-

Il fit route avec eux,

Aimé Bonifas :

CouvBonifasRoute2Jeune résistant, Aimé Bonifas sera arrêté et déporté à 23 ans à Buchenwald, Dora, Mackenrode et Osterhagen. Il survivra à la barbarie des Kommandos de travail forcé de Laura et réussira une évasion miraculeuse. Son livre « Détenu 20801 » en a fait un des auteurs protestants français les plus lus. Pasteur, engagé pour les droits de l’homme, contre le négationnisme et la torture, il est aussi l’auteur d’autres ouvrages historiques sur les protestants nîmois sous l’occupation, les Huguenots à Berlin et la Réforme en Espagne.

Dans ce recueil, il nous emmène à la rencontre de Jésus, parabole par parabole, situation par situation. Pas d’exégèse obscure dans ce volume, juste une réflexion actualisant l’Evangile par une lecture proche du quotidien mais incluse ouverte sur les nouvelles réalités d’un monde globalisé.

« Aujourd’hui, il nous suffit de nous mettre à table pour que le monde entier soit là, à notre disposition : le labeur des paysans de chez nous, mais aussi toute la peine du Tiers-Monde (le café de Côte d’Ivoire, le sucre de Cuba etc…) »  nous rappelle Aimé Bonifas dans son commentaire de la multiplication des pains (Jean 6, 1-13).  En  rapprochant le nouveau testament de la vie moderne, l’auteur nous rapproche de Jésus et nous permet de faire route avec lui.

© Editions Ampelos 2010

Prix recommandé : 18  €

Achetez en ligne -Il fit route avec eux -

Mémoires

d’Henri de Rohan

Mémoires du Duc de RohanDuc et pair de France, cousin et ami du roi Henri IV, gendre de Sully, Henri de Rohan est promis à une brillante carrière militaire. Mais l’assassinat de Henri IV en fait, presque malgré lui, le chef du parti protestant et l’adversaire principal du cardinal de Richelieu. Malgré sa vaillance et celle de son frère, le duc de Soubise, les soulèvements protestants de 1621 à 1625 se solderont par la prise de La Rochelle et la défaite militaire des protestants qui devront accepter en 1629 la paix d’Alès qui revient sur les acquis de l’Edit de Nantes.

Ces mémoires, rédigées en exil à Venise, relatent les opérations militaires des protestants, les tentatives de Rohan pour obtenir le soutien de l’Angleterre, le siège de La Rochelle, la guerre dans le Languedoc et donnent un  éclairage engagé sur les intrigues et les divisions du parti protestant. Malgré sa préface qui annonce : « Je les laisse à la postérité, afin qu’après ma mort la vérité des choses que j’ai veues ne demeure obscurcie par les fables des flatteurs, et par les invectives des persécuteurs ; je n’y apporte déguisement ny passion, et laisse à un chacun la liberté d’en juger à sa fantaisie. » ces Mémoires sont une entreprise de justification post-facto mais la franchise et l’assurance de leur auteur qui fut partie prenante et informée de tous les évènements importants du Royaume en font un témoignage précieux sur le règne de Louis XIII.

Prix recommandé : 28  €

Achetez en ligne -Mémoires de Rohan -

Frédéric Anquetil

Jeune objecteur de conscience, Frédéric Anquetil effectue son service national à l’ACAT, association des Chrétiens contre la Torture ou il assiste la plus agée des bénévoles, Annette Monod. Celle ci devient vite une amie (puis la marraine de ses enfants) et lui confiera ses archives. Passionné par la vie d’Annette Monod, Frédéric réalisera plusieurs longs interviews et il passera plusieurs années à chercher les éléments lui permettant de raconter cette vie secrète et intense : Annette Monod, l’Ange du Vel’ d’Hiv’.

Eugène Arnaud

François Eugène Arnaud, né à Crest, est le fils de Louis-François Arnaud qui fut pasteur de Crest de 1812 à 1864.

Après des études de théologie à Genève et Strasbourg, il épouse Suzanne Kleffler de Genève et devient pasteur à Crupies, puis Les Vans puis Crest de 1864 à 1902.

Historien passionné, il dirige les travaux de restauration de la Tour de Crest et écrit plusieurs ouvrages historiques sur sa ville. Il s’implique aussi dans la gestion de l’orphelinat protestant de Crest ainsi que dans la construction des temples de Grâne et Allex.

Mais sont ses travaux historique sur le protestantisme dauphinois qui le feront connaître. Il a en particulier publié une monumentale Histoire des Protestants du Dauphiné qui fait encore autorité, comme de nombreuses monographies sur l’Histoire des Protestants de Crest, l’Histoire des Églises réformées de la vallée de Bourdeaux, Histoire de l’Académie protestante de Die, Les Vaudois du Dauphiné, Histoire des Protestants d’Annonay et une importante Histoire des Protestants du Vivarais et du Velay.

Les Éditions Ampelos ont publié l’Histoire des Protestants de Crest, Les Églises réformées de la vallée de Bourdeaux et les Vaudois du Dauphiné.

Jean Paul Augier

Docteur en histoire, Jean Paul Augier a beaucoup travaillé sur le protestantisme drômois et dauphinois et sur les rapports entre religion et laïcité. Il a publié aux Éditions Ampelos Une passion républicaine, républicanisme, laïcité et protestantisme dans la Drôme de 1892 à 1918.

Pierre Bolle

Historien spécialiste du protestantisme dauphinois, Pierre Bolle fut maître de conférences d’histoire contemporaine à l’Université des sciences de Grenoble (en 1987) et maître de conférences honoraire d’histoire contemporaine à l’Institut d’Études Politiques ainsi qu’au département d’histoire de l’Université Pierre Mendès France de Grenoble. Il fit partie du Conseil scientifique du Musée de la Résistance et de la Déportation et fût aussi conservateur du Musée du Protestantisme dauphinois.

Intéressé par le Réveil du XIXè siècle comme par l’impact économique des protestants dauphinois, il a écrit de nombreux articles et préfaces et dirigé plusieurs thèses sur le protestantisme dauphinois et la résistance spirituelle durant la Seconde Guerre mondiale. nous citerons ici (cette liste est malheureusement partielle) :

  • Spiritualité, théologie et résistance : Yves de Montcheuil, théologien au maquis du Vercors Colloque de Biviers (1984 ; Isère) / Presses universitaires de Grenoble / 1987
  • L’influence du barthisme dans le protestantisme français, 1978
  • Le pasteur Marc Boegner et les étudiants de la Faculté de Théologie protestante de Paris en 1943 et 1944, avec Jacques Lugbull in Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français, Volume 148, janvier-mars 2006.
  • Église et chrétiens dans la seconde guerre mondiale, Rhône-Alpes. Actes du Colloque tenu à Grenoble du 7 au 9 octobre 1976, sous la direction de Xavier de Montclos, Monique Luirard, François Delpech, Pierre Bolle, Lyon : Presses universitaires de Lyon, 1978,
  • Le plateau Vivarais-Lignon, accueil et résistance, 1939-1944, Actes du Colloque du Chambon-sur-Lignon, Société d’histoire de la Montagne, Le Chambon-sur-Lignon, 1992,
  • Protestants et Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale
  • Itinéraires protestants de la Drôme (Val de Drôme)
  • Protestants en Dauphiné : l’Aventure de la Réforme, les Patrimoines, Éd. du Dauphiné, 2008 (2e édition).
  • Grenoble et le Vercors : de la Résistance  à la Libération (1940-1944), PUG, 2003.
  • Alexis Muston, historien des Vaudois en 1851, Ed. L’Harmattan. 
  • Le protestant dauphinois et la république des synodes à la veille de la Révocation, la Manufacture / 1985
  • Ecologie et religion : la suppression de l’Abbaye de Boscodon Société d’études des Hautes-Alpes / 1986
  • Protestantisme et Écoles dans les Hautes-Alpes au XIXe siècle, Bulletin de la Société d’études des Hautes-Alpes, juillet 2006.
  • Les Protestants et leurs églises devant la persécution des Juifs en France, imp. Pairault , 1982
  • Les jeunes protestants dans la France de Vichy 1940-1944 L’Harmattan / 2001
  • Structure sociale d’une paroisse réformée en Dauphiné au XVIIe siècle : Mens-en-Trièves (1650-1685), Imprimerie nationale / 1961
  • Être Juif en Isère pendant l’occupation allemande. L’exemple de Laurent Schwartz in Être Juif en Isère entre 1939 et 1945. Ouvrage collectif, 128 pages, Éditions du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, nov. 1997

Pierre Bolle a aussi contribué à retracer l’itinéraire du Sentier des Huguenots de Poët Laval en Allemagne et il fût un des premiers à encourager les Éditions Ampelos à leur création.

Aux Éditions Ampelos, il a contribué aux Itinéraires protestants de la Drôme.

Céline Borello

Céline Borello est professeure d’histoire moderne à l’université du Mans. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages sur l’histoire des protestants et l’analyse des discours théologiques et politiques protestants des XVIIIe et XIXe siècles.

Aux Éditions Ampelos elle a présenté et annoté les Lettres de Marie Durand

Que souhaiter pour le Nouvel An ?

Santé, Bonheur, Prospérité, les vœux ne font pas dans l’originalité en cette période de crise où bien des gens voudraient surtout ne pas voir se détériorer encore plus leur situation quotidienne.

Meilleurs VoeuxEt c’est vrai finalement que c’est en ces temps difficiles que l’on perçoit comment le bonheur tient à peu de choses, la santé malgré les épidémies annoncées, le bonheur dans une société de consommation apparemment insatiable et la prospérité parce qu’après tout, … il faut bien vivre.

Mais au sortir de Noël, est -ce vraiment le message que la naissance du Christ nous apporte ? L’ange de Noël n’a pas annoncé la santé aux bergers, ni la prospérité ou le bonheur.  « Gloire soit à Dieu dans les lieux très-hauts, que la paix soit sur la terre et la bonne volonté dans les hommes! » (Luc 2.14). Voilà donc le vœu ultime, la Paix, sans laquelle les autres ne sont que des aspirations matérialistes insatisfaisantes.

Et même si la Paix annoncée par l’ange est beaucoup plus que l’absence de conflits armés, ceux qui ont vécu la guerre nous font apprécier à quel point la Paix est importante:

le 2 Janvier 1915, Jean Norton Cru (historien protestant de la grande guerre)  écrit du front à sa soeur : « Depuis le 18 Décembre, notre vie est beaucoup plus active, et du 20 au 24 il y a eu de la casse (pas à notre régiment). J’ai eu à rendre les derniers devoirs par une nuit sans lune et notre tâche se fit en deux fois, interrompue par une fusillade. Noël et le jour de l’An se sont passés comme les autres jours, il  furent même plus riches en « hardships »…. Les obus pleuvent ... » Le même jour, à l’arrière, Paul Vinard écrit dans son journal : « Voilà une nouvelle année déjà entamée, que nous apportera-t-elle ? Continuons à faire notre devoir et soyons prêts, laissant à Dieu de disposer de nous. »

VanEtten Chronique QuakerDans cet esprit de Paix, les Editions Ampelos ont terminé l’année 2009 en republiant les « Chroniques de la vie quaker en France« , un important témoignage sur ce groupe pacifiste qui s’illustra pendant la 2ème guerre mondiale par son assistance sans faille aux réfugiés et persécutés. Un bel exemple que la Paix qui nous est promise ne s’obtient pas dans une attente passive, mais par l’action des hommes et femmes de bonne volonté.

Que cette Paix intérieure et partagée soit avec nous en cette nouvelle année, et qu’elle éclaire nos vies, nos familles et nos entourages.

Chronique de la vie quaker française,

par H. van Etten

VanEtten Chronique QuakerAprès  les temps troublés de la guerre des Camisards et du prophétisme cévenol, un groupe chrétien pacifiste se manifeste dans la Vaunage protestante, à l’ouest de Nîmes. Ces ‘Couflaïres’ sont la première manifestation connue de ceux  qui sont devenus les premiers Quakers languedociens.

Après la Première Guerre mondiale, un renouveau d’intérêt pour le quakerisme se manifesta à Paris, et peu à peu, de nouveaux membres s’affilièrent à la Société religieuse des Amis (Quakers). Toujours motivée par le pacifisme et l’amitié entre les peuples, l’action des Quakers français, proche du Christianisme social, trouvera son apogée durant la Seconde Guerre mondiale lorsque des quakers français, suisses et américains unirent leurs efforts pour sauver de très nombreux Juifs de l’extermination.

L’ouvrage d’Henry van Etten, mis à jour et préfacé est la référence pour l’histoire des quakers français. A travers les destins de femmes et d’hommes militants pour la paix et le secours au prochain, nous découvrons une famille spirituelle peu connue en France, malgré l’importance que certains de ses membres ont pu avoir.

© Société des Amis/Editions Ampelos 2009

Prix recommandé : 21 €

Achetez en ligne -Chronique Quaker -

Patrick Cabanel

Patrick Cabanel est directeur d’études à l’École pratique des hautes études. Il s’est particulièrement intéressé au protestantisme à propos duquel il a écrit de nombreux ouvrages de référence.

Pour les Éditions Ampelos, il a préfacé les Mémoires d’un Juste, la biographie de Jacques Martin, la biographie de Charles Fauvety, Rester Humain! d’A. Hautval, Je serai fusillé de J-P Guiton, Saint-Jean-du-Gard de N. Duret et l’Église de neige d’André Trocmé et co-édité Noël 14.

Religieux et Surnaturel,

par Charles Bois

Doit-on croire aux miracles ? Plus généralement, quelle place le surnaturel peut il tenir dans une société de plus en plus rationnelle ? Peut-on même envisager une religion dépouillée du surnaturel ?

Charles Bois est né à Die (Drôme), en 1826 et mourût à Montauban en 1896.

Successivement pasteur de l’Église réformée à Montmeyran (Drôme), de 1850 à 1857, et à Alais de 1857 à 1860, il fut appelé en 1860 à la Faculté de théologie protestante de Montauban, comme professeur d’hébreu, de critique et d’exégèse de l’Ancien Testament. Il occupa cette chaire jusqu’en 1873 et passa alors dans celle de morale et d’éloquence sacrée. En 1875, il devint doyen de la Faculté.

Orateur très clair et élégant, il s’intéressa particulièrement au surnaturel et aux questions morales et sociales. Il fut aussi un auteur prolixe et joua un rôle important dans le débat entre « libéraux » et «évangéliques orthodoxes ». C’est lui qui rédigea la confession de foi du synode de 1872 où les protestants libéraux furent mis en minorité; le schisme ainsi créé entre « libéraux » et « évangéliques » dura jusqu’en 1906.

Après une période d’oubli relatif, ses écrits, fortement marqués par sa foi en l’inspiration surnaturelle de Dieu, retrouvent un nouveau succès, notamment dans les milieux évangéliques.

La longue introduction de Pierre-Yves Ruff permet de prendre du recul par rapport aux débats de l’époque pour redonner de l’actualité à la pensée de Bois.

Prix recommandé : 12 €


Achetez en ligne - Religieux et Surnaturel -

Gabrielle Cadier-Rey

Agrégée et docteur en histoire contemporaine, elle a été maître de conférences à l’Université Paris-IV-Sorbonne (1971-2004) ; elle y a enseigné l’histoire économique, sociale et culturelle contemporaine. (1971-2004). Elle est présidente du Centre protestant d’étude et de documentation.

Aux Éditions Ampelos, elle a publié le Journal d’Eugénie Bost, femme de tête, femme de cœur, femme de foi et Une famille dans la Grande Guerre.

Éditeur de combats