De la Wehrmacht aux maquis italiens

par Frank Bridel

Le 16 avril 1945, peu avant la fin de la 2e guerre mondiale en Europe, le sous-officier allemand Werner Goll, pasteur calviniste, descendant de huguenots nîmois, déserte la Wehrmacht et passe à la Résistance italienne contre les Allemands. 

 Membre actif de l’Église confessante crée par Martin Niemöller et Dietrich Bonhöffer, Werner Goll, aumônier de la Wehrmacht est envoyé en France occupée où il se lie d’amitié avec l’abbé corse Carlotti, grand résistant. Transféré en Italie, il désertera et sera condamné pour trahison.  Werner Goll mourra en 2003, juste après le passage d’une autre loi réhabilitant tous les Allemands condamnés pour trahison sous le IIIe Reich.