La Nuit dans les Champs,

par André Trocmé

CesTrocmé La nuit couverture nouveaux contes d’André Trocmé, dont certains n’avaient jamais été publiés dans un ouvrage ont tous été écrits après la guerre. Et à les lire on constate que l’auteur n’a rien perdu de sa lucidité ni de son talent ; alors que la censure ne sévit plus et que l’Europe se remet de la destruction et de la Shoah, le résistant non-violent utilise maintenant les armes de l’esprit contre les nouvelles idoles du temps, argent, égoïsme, conformisme et force brutale.

André Trocmé ne nous déçoit pas ; ces contes si fortement inspirés de la Bible sont aussi profondément ancrés dans le monde moderne et leurs conclusions sont toujours aussi stimulantes et parfois même dérangeantes.

Dans son avant propos, Martin Hirsch dont les parents ont bien connu Magda et André Trocmé, nous dit : « le monde n’est pas tel qu’on le subit, mais tel qu’on le construit puis l’habite. »

La préface de Jacques Trocmé nous rappelle que, même en période de paix, il existe des causes qui méritent que l’on s’engage. La résistance spirituelle a de multiples applications et n’est pas un concept du passé.

André Trocmé a été pasteur du Chambon-sur-Lignon de 1934 à 1948. Il a été nommé Juste des nations, comme son épouse Magda et d’autres pasteurs et habitants de la région. Son premier recueil de contes, L’Église de neige, publié fin 1943, était une attaque à peine voilée sur le nazisme et la violence. Après la guerre André et Magda Trocmé continueront à militer pour la paix et la non-violence.

 

Prix public 12 €

Achetez en ligne -La Nuit dans les Champs -

Recensions et Publications similaires

Eugénie Bost, femme de cœur, de tête et de foi, pr...  J’ai pris l’initiative de tout.  Cette simple remarque d’Eugénie Bost qu’un beau-frère admiratif décrit comme « aussi calme dans ses commandements q...
Jacques Martin, objecteur de conscience, Juste et ... « Je vous renvoie ci-joints mes papiers militaires et vous prie de voir là l’effet de ma décision de ne plus répondre aux appels que pourra m’adresser...
Saint-Quentin sous le joug allemand, par Louise Du... Louise Trocmé est la fille de Paul Trocmé, important industriel protestant de Saint Quentin. En 1914, elle est veuve et s'occupe de ses enfants ainsi ...
Refuge et Résistance, François Boulet Dans les années sombres de la Seconde Guerre mondiale, une petite ville de huit mille habitants, La Tronche, le petit Nice des Alpes, nichée dans une ...
Verdun, un dyptique par Wilfred Monod "C'est l'enfer infernal" Wilfred Monod a un fils au front à Verdun et n'a pas de nouvelles. Chaque jour, ce pasteur qui a consacré sa vie au pacifism...
Moissac 1939-1945, Résistants Justes et Juifs Sereinement, la ville de Moissac sauva plusieurs centaines d'enfants juifs entre 1940 et 1944. Le silence lia tous les habitants et permit aux jeunes ...
Où sont tes gosses? par Jean Alexandre Le petit Jean a 5 ans sous l’Occupation. C’est jeune mais assez pour savoir qu’on ne parle pas aux Allemands même s’ils vous adressent la parole dans ...
Je serai fusillé! par Jules-Philippe Guiton En 1915, en première ligne dans le secteur meurtrier du bois de la Gruerie, un jeune sergent, pasteur missionnaire rentré du Lesotho, sort de sa tranc...
On n’attendait pas la mort si tôt, Lettres d... « [Une] correspondance passionnante et abondante, exceptionnelle même ! » Xavier Boniface dans la Revue d’Histoire de l’Église, 2015 « … véritable é...
Saleté de guerre, correspondance 1915-1916 de Mari... Voici deux intellectuels socialistes de culture protestante, proches de Jaurès, avec leur franc-parler, leurs admirations et détestations, leurs probl...
Me fas cagà! par Louis Bonfils dit Filhou On oublie souvent qu’une grande partie des soldats français durant la grande guerre n’avaient pas le français comme langue maternelle mais s’exprimaie...
Noël 14, Des chrétiens dans la guerre Noël 14 : déjà près de 500 000 jeunes soldats tués en moins de 6 mois d’une guerre qui était annoncée comme courte et victorieuse. L’illusion d’une fi...