Le Bon Samaritain, par Charles Wagner

charleswagnersamaritain.jpgQuelques mois avant la Première Guerre Mondiale, Charles Wagner nous livre une remarquable méditation qui, un siècle plus tard, a encore gagné en pertinence. Il nous parle de «ceux qui tuent» et «ceux qui passent». Et Dieu sait si notre société moderne en génère, des «tueurs» (c’est parfois même un compliment dans certaines organisations…), et tous les autres, qui n’ont pas le temps, qui courent vers le prochain rendez-vous, qui passent très vite en faisant semblant de ne pas voir la misère de leurs prochains. Mais il nous parle aussi de ceux qui guérissent, ceux qui savent donner l’amour.

« Parler d’amour dans des milieux d’église, cela n’a rien d’original » nous dit Pierre-Jean Ruff, dans sa préface. « Mais Charles Wagner …. laïcise et humanise la notion d’amour…. il affirme le principe de la théologie naturelle. Les dons fondamentaux de Dieu ne sont pas liés à une révélation particulière ou à la Révélation — chrétienne, juive, musulmane ou autre. Les dons essentiels de Dieu sont octroyés à tout un chacun. Aussi, dit-il, l’appel à l’amour présent au cœur de tout homme normal est une approche de Dieu tout aussi valable et importante que le plus noble message des religions. Il y a, dit-il, une seule source de vie qui est en Dieu. Mais deux racines permettent d’en puiser la sève et de vivre : l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Ces deux racines sont interchangeables. Tout amour de Dieu n’est vrai que s’il inclus, ipso facto, l’amour des autres et à la dimension universelle. Inversement, tout amour authentique des autres (et pourquoi pas aussi des animaux, des fleurs, du soleil qui sur la mer ou sur les sommets escarpés : de tout ce qui est beau) atteste de son origine — même inconsciente, renvoie à elle prouve qu’une lumière brille en nous. »

Après la réédition de « L’Evangile et la Vie », puis celle de »L’Ami », ce nouveau livre de Charles Wagner nous démontre, si besoin était, l’actualité de la pensée de ce pasteur luthérien devenu une grande figure du protestantisme libéral et plus généralement de l’humanisme religieux.

Prix recommandé : 18 €


Achetez - Le Bon Samariatin - en ligne sur Lulu.com.

Recensions et Publications similaires

Verdun, un dyptique par Wilfred Monod "C'est l'enfer infernal" Wilfred Monod a un fils au front à Verdun et n'a pas de nouvelles. Chaque jour, ce pasteur qui a consacré sa vie au pacifism...
Je serai fusillé! par Jules-Philippe Guiton En 1915, en première ligne dans le secteur meurtrier du bois de la Gruerie, un jeune sergent, pasteur missionnaire rentré du Lesotho, sort de sa tranc...
Théologie et Lumières, Jonathan Edwards par Roy Ca... Paradoxalement ignoré du grand public, Jonathan Edwards a créé les solides fondements théologiques qui animent aujourd’hui une grande partie des nombr...
Conseil à la France désolée, par Sébastien Castell... À l’apogée de la Renaissance, dans une France prospère et cultivée qui est un modèle pour l’Europe, une bande armée dirigée par le Duc de Guise massac...
La main de l’Éternel serait-elle trop courte ? le... Pourquoi Dieu n’inter-vient-il pas pour empêcher cette guerre ? Cette question, sous diverses formes, tenaille les croyants dès la déclaration de gue...
L’irréductible pasteur Goll, combattant de l... Descendant d’une famille huguenote de Nîmes, Werner Goll, pasteur de l’Eglise confessante puis fourrier dans la Wehrmacht en Russie et en France, fini...
Ruben et Jeanne Saillens évangélistes, par Marguer... Le plus connu des évangélistes français au tournant des XIXe et XXe siècles reste une figure prophétique pour le XXIe. Après de brèves études biblique...
Parmi les ouvriers, par Henri Nick Le pasteur Henri Nick est, avec Tommy Fallot, Élie Gounelle et Wilfred Monod, une des grandes figures du mouvement du Christianisme Social protestant....

2 réflexions sur “ Le Bon Samaritain, par Charles Wagner ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.