Les maquis de Tréminis

par François Boulet

Les Alpes du Nord, le Dauphiné notamment, voient le développement des premiers maquis au printemps et à l’été 1943. Tréminis avec ses habitants, au sud de l’Isère et en Trièves, illustre cette histoire des maquis avec des témoignages précis.

L’historien de la montagne-refuge sous l’Occupation François Boulet reprend l’enquête avec de nouvelles archives sur les deux maquis de Tréminis, nés du refus du Service du Travail obligatoire : le camp n°1 et sa cinquantaine de jeunes gens et celui des « théologiens », quelques étudiants en théologie protestante. Deux résistances françaises alors se rencontrent : la résistance politique du maquis et la résistance spirituelle du huguenot.

François Boulet nous entraîne dans le quotidien du maquis, genèse, difficultés d’organisation et de discipline, erreurs, trahison, et, pour finir, la terrible répression par une force allemande, militaire et policière, dix fois supérieure en nombre le mardi 19 octobre 1943 à Tréminis : une autre « Saint-Barthélemy des patriotes ».