Marie Médard, une jeune résistante.

par Cécile Leblanc

Que faire lorsqu’on a 19 ans, en 1940 et que l’on est une jeune étudiante de bonne famille animée d’une foi fervente ?

Pour Marie Médard, la réponse se trouve à l’issue d’un cheminement marqué par une intense réflexion morale. Après quelques actes de désobéissance et sa démonstration publique de soutien à ses amis juifs ; elle s’engage dans l’action clandestine : en mettant à l’abri en zone Sud des enfants juifs puis comme agent de liaison du réseau Jonque.

Arrêtée, torturée, déportée à Ravensbrück et Torgau, elle continue de résister dans les camps en refusant de fabriquer des munitions et en participant à la vie spirituelle du camp.

A partir des archives familiales et de sa propre rencontre avec Marie Médard, Cécile Leblanc éclaire les fondements de son engagement résistant et le vécu de son entourage pendant sa déportation.

Un destin fascinant de résistance féminine,  spirituelle et non-violente.