Pasteur et chef de maquis

par Laurent Olivès

Laurent Olivès, infatigable convoyeur d’hommes, de femmes et d’enfants réfugiés, juifs ou étrangers, promis à la mort […]  Pasteur-Soldat qui par son audace, sa clairvoyance, contribuera à bâtir l’histoire des Cévennes héroïques.

Lucie & Raymond Aubrac, préfaciers

Dès 1941 Laurent Olivès, pasteur à Valleraugue, mit en place un réseau pour protéger et cacher des proscrits et des Juifs. En 1943, révolté par la violence des troupes d’occupation et de la Milice, il fonda, à Ardaillès, le maquis de la Soureilhade qui fusionna ensuite avec celui de Lasalle pour devenir le maquis Aigoual-Cévennes.

Dans ses souvenirs il aborde sans hésitation et sans tabous le quotidien des maquisards et des habitants d’Ardaillès et de la région. Il décrit comment, avec l’aide de ses paroissiens et d’autres pasteurs du plateau cévenol, il organisa l’hébergement, la subsistance et la protection des réfugiés. Toujours direct, Laurent Olivès pratique ses convictions religieuses avec passion mais ne laisse aucune doctrine brider son humanité et son bon sens.

Laurent Olivès et sa femme Suzanne qui l’assista dans toutes ses activités furent nommés « Justes parmi les Nations » pour leur engagement dans le sauvetage de plusieurs familles juives.