Restera-t-il seulement un Noé?

En 1914, à l’époque où il commence ce journal, Paul Vinard s’est retiré à Crest, dans la Drôme, après une vie bien remplie. Alors qu’il n’ambitionne que de cultiver son jardin, et participer à la vie de la communauté protestante locale, la guerre éclate. En quelques mois, son quotidien est totalement perturbé par les événements ; sa femme volontaire à l’hôpital, ses neveux au front, et lui qui court les villages de la Drôme pour organiser l’accueil des réfugiés,  le synode national, les paquets aux soldats et s’assurer que les paroisses locales ne soient pas abandonnées.

Au jour le jour, Paul Vinard nous livre les événements vus « de l’arrière », mais aussi toutes les réflexions profondément humaines d’un homme engagé, attentif au bien de son prochain et désespéré par la boucherie inutile qui lui prend sa famille et ses amis.

Ce frère, beau-frère et oncle de pasteurs nous livre aussi les commentaires d’un esprit caustique et parfois drôle, sur les petites manigances locales, les escarmouches entre communautés, et les puissants de ce monde.

Engagé, émouvant, documenté et vécu, ce journal nous fait partager les espoirs et les découragements d’un humaniste chrétien dans le quotidien de la Grande Guerre.

Un témoignage inédit sur la vie durant la Grande Guerre et la vie de la bourgeoisie protestante dans la Drôme.