Archives pour l'étiquette pasteur

Verdun, un dyptique

par Wilfred Monod

Verdun Monod couv1« C’est l’enfer infernal »

Wilfred Monod a un fils au front à Verdun et n’a pas de nouvelles. Chaque jour, ce pasteur qui a consacré sa vie au pacifisme, guette les nouvelles, suit le conflit rencontre des permissionnaires. Chaque jour il note la sauvagerie des attaques, les morts qui frappent ses proches, les manœuvres et les rumeurs.

Voici un journal vécu au jour le jour avec toute l’émotion d’un père inquiet, d’un patriote déçu, d’un pacifiste désespéré. Plus tard, quand il visitera les lieux du « cataclysme », il y trouvera des coquelicots écarlate qui, souvent, dessinent le contour des trous d’obus, comme des guirlandes autour d’un cratère plein de sang.

Verdun comme les français non-combattants l’ont vécu au quotidien.

Prix public : 8 euros
Achetez en ligne -Verdun, un dyptique-

La main de l’Éternel serait-elle trop courte ?

lettres de guerre de 1914 par Hélène et Henri Nick

Nick Lettres 14 couv1Pourquoi Dieu n’inter-vient-il pas pour empêcher cette guerre ?

Cette question, sous diverses formes, tenaille les croyants dès la déclaration de guerre.

Henri et Hélène Nick, chrétiens sociaux pacifistes, aspirent à un monde réconcilié, prémices du Royaume de Dieu. Ils vivent ce temps de guerre comme un échec. S’ils adhèrent à l’ « Union sacrée », la question essentielle demeure : comment témoigner de leur foi en un Dieu d’amour au milieu du cataclysme ?

Henri Nick s’engage comme aumônier dès août 1914 ; il a 46 ans !

Sur le front, il retrouve des jeunes hommes qui, la veille encore, fréquentaient le Foyer du peuple de Fives, œuvre d’évangélisation populaire qu’il a fondée en 1901. Rapidement, il poursuit auprès d’eux son ministère de pasteur et d’aumônier avec le soutien de sa famille réfugiée à Marseille qui, de son côté, assure aussi le lien avec certains réfugiés du Nord.

Ce document exceptionnel par sa richesse, l’est aussi par les personnalités atypiques d’Henri Nick et de son épouse. À une époque encore marquée par un anticléricalisme virulent, il illustre l’action essentielle d’un homme d’église au front et la capacité de réflexion et d’action d’un chrétien engagé face aux catastrophes de ce monde.

Le pasteur Henri Nick (1868-1954) est l’une des grandes figures du Christianisme social protestant. Pendant plus de cinquante années, il fait de l’évangélisation populaire dans le faubourg lillois de Fives. Conscient de l’importance du milieu dans la construction d’individualités libres, il se préoccupe aussi bien de la misère sociale que de la situation morale de celles et ceux qui fréquentent le Foyer du peuple.

Aumônier pendant la Première Guerre Mondiale, il s’illustre en 1916 lors des combats de Verdun puis de la Somme, durant lesquels il est blessé, ainsi qu’au Chemin des Dames en avril 1917.

De sensibilité socialiste, sans être un pacifiste radical, il soutient les revendications des objecteurs de conscience dans les années trente puis assiste des familles juives persécutées durant la Seconde Guerre mondiale. Il sera plus tard reconnu « Juste parmi les Nations ».

498 pages; prix public : 29€
Achetez en ligne -La main de l’Éternel serait elle trop courte-

L’irréductible pasteur Goll, combattant de la foi sous la terreur nazie

par Frank Bridel

Bridel Goll Couv 1Descendant d’une famille huguenote de Nîmes, Werner Goll, pasteur de l’Eglise confessante puis fourrier dans la Wehrmacht en Russie et en France, finit par déserter et entrer chez les résistants italiens, les partigiani, en butte aux atrocités de l’armée allemande. Auparavant, dans sa paroisse, il avait opposé une résistance non violente au pouvoir nazi.

Plus de 80 ans après l’accès de Hitler au pouvoir (1933), on connaît mal hors d’Allemagne les résistances intérieures au régime du IIIe Reich, notamment celle des milliers de pasteurs membres de l’Eglise dite confessante, antinazie, illustrée par le martyre de Dietrich Bonhoeffer et de Martin Niemöller.

Frank Bridel, journaliste auteur de nombreux ouvrages historiques et politiques, décrit, sur la base d’une recherche historique menée par le fils de Werner Goll, la lutte quotidienne de cet homme, indompté en dépit des persécutions.

Ce livre raconte comment un pasteur déterminé, soutenu avec courage par ses paroissiens, put tenir tête à l’Eglise hitlérienne malgré la terreur instaurée par un système dictatorial.

Préface de Jean-Pierre Richardot, ancien journaliste au «Monde» et à «France 2», puis collaborateur de Lionel Jospin au Ministère de l’éducation nationale, auteur, notamment, du « Peuple Protestant Français aujourd’hui » (Robert Laffont 1980) et de « Une Autre Suisse, un Bastion contre l’Allemagne nazie » (Paris-Genève 2002).

Prix public : 15€ / CHF 21
Achetez en ligne -L'irréductible pasteur Goll-

Ruben et Jeanne Saillens évangélistes, par Marguerite Wargenau-Saillens

Ruben Saillens couv1Le plus connu des évangélistes français au tournant des XIXe et XXe siècles reste une figure prophétique pour le XXIe. Après de brèves études bibliques à Londres, il fit ses premières armes dans l’évangélisation en milieu populaire aux côtés de Robert W. MacAll. Fondateur d’une Église baptiste à Paris, secondé par sa femme Jeanne, il eut une intense activité d’évangélisation dans toute la France et fit des voyages réguliers dans les pays anglo-saxons (Grande-Bretagne, États-Unis). Pionnier en francophonie des « conventions chrétiennes » qui attiraient des milliers de fidèles, il créa en 1921 l’Institut Biblique de Nogent-sur-Marne dont il fut le premier directeur.

Ruben Saillens fit aussi de nombreuses incursions sur le terrain politique : favorable à la Commune dans sa jeunesse, il sera en 1885 hostile à l’intervention française à Madagascar, ce qui lui vaudra l’hostilité durable du parti colonial. Partisan déclaré du capitaine Dreyfus, son philosémitisme s’affirmera encore dans les années précédant la Seconde guerre mondiale.

Ce Cévenol infatigable manifestera aussi des dons littéraires hors du commun (il aura même l’honneur d’être plagié par Léon Tolstoï lui-même !). Il sera ainsi l’auteur de « la Cévenole », hymne fédérateur des descendants de Camisards, ainsi que de nombreux autres cantiques. Sa fille Madeleine (dont les Éditions Ampelos ont publié le Journal de la Grande Guerre)  sera la première française pasteure baptiste et plusieurs de ses petits-enfants s’illustreront dans diverses activités missionnaires et éducatives.

Prix public 22€

Achetez en ligne -Ruben Saillens-

Parmi les ouvriers

, par Henri Nick

Le pasteur Henri Nick Ouvriers couv1Nick est, avec Tommy Fallot, Élie Gounelle et Wilfred Monod, une des grandes figures du mouvement du Christianisme Social protestant.  Pendant plus de 50 ans il fait de l’évangélisation populaire à Fives-Lille  et crée en 1901, quelques années après son arrivée, le Foyer du peuple. Aumônier pendant la première guerre mondiale il participe durant la 2nde guerre mondiale (à 70 ans  et avec l’aide de ses enfants) à un réseau d’assistance aux Juifs lillois. Il sera plus tard reconnu « Juste parmi les Nations ».

 

Voilà trois textes courts et puissants ! Les deux premiers abordent le problème de la condition ouvrière et des difficultés de l’évangélisation d’une population qui croule sous les soucis matériels dans une société en voie de déchristianisation. Bien qu’écrits il y a un siècle, la pensée lucide et exigeante de Nick y est plus que jamais d’actualité. Son énergie communicative et son engagement social intense font paraître bien fades certains discours contemporains.  D’autre part, dans une analyse percutante des méfaits du conformisme : « L’esprit moutonnier est l’ennemi juré de toute réforme sociale. », Henri Nick nous encourage à un individualisme solidaire. Une voix prophétique comme il en existe peu aujourd’hui.

L’introduction de Grégoire Humbert, nous replonge dans le contexte historique et économique de l’action d’Henri Nick, et celui de l’évolution des idées chrétiennes sur « la question sociale ».

Prix: 10€
Achetez en ligne -Parmi les ouvriers -

La Nuit dans les Champs,

par André Trocmé

CesTrocmé La nuit couverture nouveaux contes d’André Trocmé, dont certains n’avaient jamais été publiés dans un ouvrage ont tous été écrits après la guerre. Et à les lire on constate que l’auteur n’a rien perdu de sa lucidité ni de son talent ; alors que la censure ne sévit plus et que l’Europe se remet de la destruction et de la Shoah, le résistant non-violent utilise maintenant les armes de l’esprit contre les nouvelles idoles du temps, argent, égoïsme, conformisme et force brutale.

André Trocmé ne nous déçoit pas ; ces contes si fortement inspirés de la Bible sont aussi profondément ancrés dans le monde moderne et leurs conclusions sont toujours aussi stimulantes et parfois même dérangeantes.

Dans son avant propos, Martin Hirsch dont les parents ont bien connu Magda et André Trocmé, nous dit : « le monde n’est pas tel qu’on le subit, mais tel qu’on le construit puis l’habite. »

La préface de Jacques Trocmé nous rappelle que, même en période de paix, il existe des causes qui méritent que l’on s’engage. La résistance spirituelle a de multiples applications et n’est pas un concept du passé.

André Trocmé a été pasteur du Chambon-sur-Lignon de 1934 à 1948. Il a été nommé Juste des nations, comme son épouse Magda et d’autres pasteurs et habitants de la région. Son premier recueil de contes, L’Église de neige, publié fin 1943, était une attaque à peine voilée sur le nazisme et la violence. Après la guerre André et Magda Trocmé continueront à militer pour la paix et la non-violence.

 

Prix public 12 €

Achetez en ligne -La Nuit dans les Champs -

Voyage d’Exil

, par Alexis Muston

Muston Exil couv 1En 1834, un jeune pasteur du Piémont échappe de peu à la police italienne et, au terme d’un dangereux voyage à pied à travers les Alpes, se réfugie en France. Son crime ? avoir publié à Strasbourg sa thèse de théologie sur la doctrine des Vaudois sans le visa de la censure italienne. Prévenu par un ami pasteur, il quitte la maison familiale dans la nuit et commence le périple qui le mènera à la liberté. C’est ce périple qu’il nous relate, de nombreuses années plus tard alors qu’il est un pasteur aimé, un historien et un artiste reconnu, un grand-père comblé par une vie animée de résistance, d’étude et de dévouement pastoral.

Dans ce petit texte plein d’humour, on retrouvera tout Muston, son esprit scientifique et curieux, sa sensibilité à la beauté des paysages, son amour des Alpes et de ses prochains, ses idées sociales et  son inébranlable confiance en Dieu.

Historien, pasteur, artiste, médecin, politicien, poète, il est peu de domaines dans lesquels Alexis Muston, né en 1810 dans les vallées vaudoises des Alpes, n’ait excellé. Sa curiosité intellectuelle et sa vivacité feront de cet humble pasteur de Bourdeaux, dans la Drôme, l’ami des principaux écrivains romantiques, George Sand, bien sûr, mais aussi Victor Hugo, Lamartine, Vigny, Büchner et bien d’autres. Arrêté et incarcéré pour sa participation à l’insurrection de 1851 contre le coup d’Etat de Louis-Napoléon, il sera toute sa vie un républicain ardent et un européen convaincu.

Souvenirs d’un pasteur engagé par L. Olivès

Voilà un pasteur qui s’indigne et s’engage, toujours du coté des opprimés, sans aucune crainte pour sa réputation, sa « carrière », sa vie même !

Dans les « Souvenirs d’un pasteur résistant », Laurent Olivès nous racontait comment, dès 1941, il mit en place un réseau pour protéger et cacher des proscrits et des Juifs puis il fonda et dirigea, en 1943, à Ardaillès, le maquis de la Soureilhade qui mena des actions armées contre l’occupant.

Dans ce livre de souvenirs, il reprend les points marquants de sa vie atypique, son enfance en Algérie, son arrivée dans les Cévennes, ses divergences avec le pasteur Boegner durant la résistance, son ministère en Tunisie, ses prises de position anticolonialistes et son retour dans une paroisse ouvrière. Résistant toujours, contre l’oppression, l’injustice et l’indifférence, il nous donne une bonne leçon de vie, pleine d’aventure d’humour et de sagesse.

Laurent Olivès assisté de sa femme Suzanne (avec laquelle il fût nommé « Juste parmi les Nations » pour leur activité de sauvetage de plusieurs familles juives) et des ses amis a traversé le siècle en y laissant un sillage éclatant de l’Evangile vécue.

Couverture : Sidi Bou Saïd, aquarelle de Jacqueline Chaudieu, fille de Laurent Olivès.

Prix public : 19€

Henri IV et Daniel Chamier

par Charles Read

daniel-chamier-hiv-couv« Soyez sage ! » voilà ce que recommande Henri IV au pasteur Daniel Chamier lors de leur dernière entrevue. Mais sur ce point comme sur bien d’autres, Chamier n’écoutera pas son ancien ami, et il mourra en soldat sur les remparts de Montauban en 1621.

Pasteur de Montélimar, puis pasteur et professeur à l’Académie protestante de Montauban, Chamier connaissait bien Henri IV pour avoir rédigé avec lui les « clauses secrètes » de l’Edit de Nantes. Mais en 1607, alors que Chamier vient à Paris pour plaider la cause de ses coreligionnaires, la situation a changé ; le roi s’est converti, son confesseur, le père Cotton a un rôle important à la Cour, et les réformés ont perdu leur importance militaire et politique.

Daniel Chamier va nous décrire par le détail son séjour à la Cour, les intrigues de son parti et du parti adverse et surtout l’habileté de son ancien ami, le madré Henri IV.

Cette leçon de diplomatie moderne, pleine d’humour et de réflexions politiques éclaire d’un jour intéressant le caractère d’un des rois les plus attachants de l’histoire de France.

Prix public : 16 €

Protestantisme et Socialisme

, par Tommy Fallot

Né en Alsace dans une famille aisée d’industriels Tommy Fallot fait ses études de théologie à Strasbourg où il rédigera sa thèse sur le thème : « les Pauvres et l’Évangile ». Pasteur dans un quartier populaire de Paris, il s’implique dans l’évangélisation et la lutte contre la prostitution et se rapproche du socialisme tout en en condamnant les dérives politiques. Avec d’autres pasteurs et laïcs protestants, il créé le mouvement du Christianisme social qui tentera d’apporter une réponse chrétienne aux questions sociales.

Dans ce recueil de textes écrits à partir de 1888, Fallot, déçu du socialisme politique français, revient aux valeurs communes du socialisme et du christianisme. En pleine mutation industrielle, il valide l’importance des questions sociales et économiques trop souvent oubliées par les églises, mais réaffirme les nécessaires préoccupations morales oubliées par les partis. Regrettant la dominance de l’individualisme, il appelle les chrétiens à se regrouper en « Associations »  « développant chez leurs membres l’intelligence et l’habitude des vertus sociales ».

Fervent partisan d’un socialisme pacifique et non sectaire, il appelle de ses vœux et de ses actions les protestants à s’engager, avec les principes de l’Évangile dans l’action sociale. « Le protestantisme français est appelé à fournir à notre peuple socialiste les hommes qui le délivreront des violents à la suite desquels il s’égare et l’aideront à réaliser progressivement son programme de liberté et d’égalité croissante par la fraternité. »

La préface de Stéphane Lavignotte, pasteur et animateur du Christianisme social et auteur de « La décroissance est-elle souhaitable », permet de replacer le message de Tommy Fallot dans son contexte historique et théologique et d’en mettre en valeur l’actualité.

Prix public : 15€

Achetez en ligne -Protestantisme et Socialisme -

Souvenirs d’un pasteur résistant, par L. Olivès

Insigne soureilhadeJeune pasteur à Valleraugue, Laurent Olivès mit en place dès 1941 un réseau pour protéger et cacher des proscrits et des Juifs. En 1943, il fonda, à Ardaillès, le maquis de la Soureilhade qui mena des actions armées contre l’occupant et fusionna ensuite avec celui de Lasalle pour devenir le maquis Aigoual-Cévennes dont L. Olivès fut un des dirigeants.

Dans ce livre de souvenirs de son action au maquis, il aborde sans hésitation et sans tabous le quotidien des maquisards et des habitants d’Ardaillès et de la région, leurs relations avec les autorités. Il nous décrit comment, avec l’aide de ses paroissiens et d’autres pasteurs du plateau cévenol, il organisa l’hébergement, la subsistance et la protection des réfugiés. Toujours direct, Laurent Olivès pratique ses convictions religieuses avec passion mais ne laisse aucune doctrine brider son humanité et son bon sens.

Dans leur préface à ce livre, Raymond et Lucie Aubrac déclarent: « Cette exemplarité rappelle à ceux de notre génération que nous aurions pu faire plus, enseigne à nos cadets qu’il ne faut jamais baisser les bras devant l’injustice et devant l’oppression« 

Laurent Olivès et sa femme Suzanne qui l’assista dans toutes ses activités furent nommés « Justes parmi les Nations » pour leur implication personnelle et directe dans le sauvetage de plusieurs familles juives.

Prix public : 14€

Achetez en ligne -Souvenirs d'un pasteur résistant -

Felix Neff, l’apôtre des Hautes Alpes

par S. Lortsch

Lortsch Neff small couv1En 1825, un jeune pasteur suisse de 28 ans ouvre la première « école normale » de France dans un village isolé de la Vallée de Freissinières dans les Hautes Alpes.

Qui est ce jeune évangéliste qui parcourt à pied plus de 1600 km par an pour porter la Parole et alimenter le Réveil ?  Dans des terres depuis longtemps protestantes et vaudoises, mais épuisées par la misère et le manque d’instruction, Félix Neff rassemble les habitants, les aide spirituellement et éduque les enfants. Mais son œuvre ne s’arrête pas là; il organise les villageois pour qu’ils construisent ensemble des systèmes d’irrigation, introduit de nouvelles cultures et réforme la construction des habitations. Dans l’école qu’il fonde, destinée aux enfants de ses voisins souvent analphabètes, on enseignera la musique, la lecture, l’écriture et la géographie.

Responsable d’un des premiers grands mouvements de Réveil en France, Félix Neff, souvent appelé l’Apôtre des Hautes Alpes mourra d’épuisement à 31 ans. Il a laissé des Lettres émouvantes, et un exemple d’altruisme rarement égalé jusqu’à nos jours. Entre Oberlin et Schweitzer, il illustre une vocation humanitaire qui, loin des grands discours théoriques, s’implique, jusqu’à l’épuisement, dans l’aide au prochain le plus défavorisé.

Prix : 20  € / CHF 26

Achetez en ligne -Felix Neff-

Le Séminaire de Lausanne par G-E Guiraud

seminaire-de-lausanne-couvQuand Louis XIV révoque l’Édit de Nantes en 1685, les pasteurs français ont le choix entre l’abjuration, l’exil ou la mort. Tous les temples de France (plusieurs centaines) sont détruits en quelques mois et l’organisation de l’Église réformée est décimée. Très vite des assemblées clandestines dirigées par des prédicants remplacent les cultes interdits.

Pour éviter les dérives prophétiques et redonner aux églises réformées des cadres  et des structures, Antoine Court crée en 1729 le Séminaire de Lausanne à l’organisation duquel il contribuera fortement. Ce Séminaire forme les proposants, futurs pasteurs de l’église française. A l’origine, ces proposants sont envoyés clandestinement à Lausanne pour un an par le synode ; puis la durée des études passe à deux ans puis cinq ans après l’édit de tolérance de 1787.

Précurseur de la faculté de Théologie de Montauban qui le remplacera, ce séminaire a joué un rôle primordial dans la survie et le développement du protestantisme en France.

Prix recommandé : 16 €

Achetez en ligne -Séminaire de Lausanne -

Lettres de prison par Olivier Giran

Giran Lettres Olivier Giran est mort à 23 ans, fusillé par les nazis pour actes de résistance.

Fils du pasteur Etienne Giran, Olivier rejoint en 1941 le réseau Agir fondé par Michel Hollard (« l’homme qui a sauvé Londres », et cousin de Théodore Monod). Il devient alors agent de renseignement pour la Résistance et fera entre autres plusieurs missions en Suisse où il accompagnera aussi des réfugiés cherchant à échapper à la police allemande.

C’est lors de la préparation d’une de ces missions qu’il est arrêté parla Gestapo. Entre son arrestation durant l’été 1942 (suite à une dénonciation) et son exécution le 16 avril 1943 dans le champ de tir d’Angers, il écrira plusieurs lettres à ses parents dont certaines ont été conservées. En Décembre 1942 il est transféré de Fresnes à la prison d’Angers où son père est incarcéré au secret.

Ce jeune homme qui se sait condamné exprime malgré tout une profonde confiance dans la nature humaine, un amour filial émouvant et un patriotisme vibrant. Ces lettres exposent sans sensiblerie les convictions religieuses d’Olivier Giran, son attachement à sa famille et aux valeurs et paysages de la France.

Couverture : Exécution de résistants C. Rüthern

Prix public : 14€

Achetez en ligne -Lettres de prison-

Religieux et Surnaturel, par Charles Bois

Charles Bois Religieux et Surnaturel

Doit-on croire aux miracles ? Plus généralement, quelle place le surnaturel peut il tenir dans une société de plus en plus rationnelle ? Peut-on même envisager une religion dépouillée du surnaturel ?

Charles Bois est né à Die (Drôme), en 1826 et mourût à Montauban en 1896.

Successivement pasteur de l’Église réformée à Montmeyran (Drôme), de 1850 à 1857, et à Alais de 1857 à 1860, il fut appelé en 1860 à la Faculté de théologie protestante de Montauban, comme professeur d’hébreu, de critique et d’exégèse de l’Ancien Testament. Il occupa cette chaire jusqu’en 1873 et passa alors dans celle de morale et d’éloquence sacrée. En 1875, il devint doyen de la Faculté.

Orateur très clair et élégant, il s’intéressa particulièrement au surnaturel et aux questions morales et sociales. Il fut aussi un auteur prolixe et joua un rôle important dans le débat entre « libéraux » et «évangéliques orthodoxes ». C’est lui qui rédigea la confession de foi du synode de 1872 où les protestants libéraux furent mis en minorité; le schisme ainsi créé entre « libéraux » et « évangéliques » dura jusqu’en 1906.

Après une période d’oubli relatif, ses écrits, fortement marqués par sa foi en l’inspiration surnaturelle de Dieu, retrouvent un nouveau succès, notamment dans les milieux évangéliques.

La longue introduction de Pierre-Yves Ruff permet de prendre du recul par rapport aux débats de l’époque pour redonner de l’actualité à la pensée de Bois.

Prix recommandé : 12 €


Achetez en ligne - Religieux et Surnaturel -