Augustine Soubeiran

par Nelly Duret

Elle aimait l’indépendance, les roses, les oiseaux des îles, les bateaux et les enfants. De de ses Cévennes natales à l’Australie de ses rêves, Augustine Soubeiran ne cessera de porter haut les valeurs héritées de ses ancêtres huguenots.

Cette femme de la Belle Époque, libre et fière, s’établit en Australie où elle fonda, avec sa compagne, une école moderne de jeunes filles. Mais elle n’oublia jamais la France et ses Cévennes natales et consacra toute son énergie après la Grande Guerre à collecter des fonds pour aider à reconstruire les villes et villages français dévastés par la guerre. 

Il était temps de faire découvrir les réalisations de cette éducatrice hors pair, officière de l’Instruction Publique et titulaire de la Légion d’Honneur, et de sa compagne ; leur souvenir perdure en Australie grâce à l’école qu’elles fondèrent ensemble et qui existe encore, une belle réussite pour deux femmes déterminées.

« L’une de ses réussites les plus remarquables fut l’organisation de la Ligue d’aide franco-australienne pendant la guerre de 1914-1918… elle a créé une des plus grandes organisations patriotiques de la guerre.

Sydney Morning Herald 1er juin 1933

Nelly Duret, historienne de formation, a eu une longue carrière dans l’Éducation Nationale avant de devenir conteuse dans le cadre de ses engagements humanitaires.

Passionnée par l’histoire des Cévennes et des femmes cévenoles, voilà son quatrième livre aux Éditions Ampelos.