Rabbit is dead!

Un titre étrange pour un éditorial dédié à la Réforme et ses représentants, mais qui n’étonnera pas les amateurs de littérature américaine. Rabbit, c’est bien sur le personnage phare des premiers romans de John Updike, ce géant des lettres disparu il y a quelques semaines.

john-updike.jpgDans plus de 20 romans, et une douzaine de recueils de nouvelles, John Updike nous décrit les péripéties de la vie de l' »American  small town, Protestant middle class ». Ses personnages sont toujours humains, tiraillés entre leurs aspirations morales et spirituelles et leur gout du plaisir et des transgressions. Tout au long des 50 dernières années, nous partageons le quotidien et les secrets des américains moyens, leurs interrogations, leurs abandons, leur prospérité matérielle grandissante et leur insécurité spirituelle. Car John Updike, connu pour ses chroniques de l’adultère de la classe moyenne était aussi un protestant convaincu, inspiré par Karl Barth et Kierkegaard; les personnages de pasteurs, fils de pasteurs ou femme de pasteurs sont nombreux dans ses romans, et sa théologie est sans doute clairement exprimée dans une tirade de Fritz Kruppenbach, le pasteur luthérien de « Run, Rabbit, Run »: « When on Sunday morning, then, when you go out before their faces, we must walk up not worn out with misery but full of Christ, hot with Christ, on fire: burn them with the force of our belief. This is why they come; why else would they pay us? Anything else we can do and say anyone can do and say. They have doctors and lawyers for that… »

Quelques décades plus tard, dans « Roger’s version » il confrontera sa théologie barthienne avec celle d’un étudiant évangélique dans un roman qui mêle théologie, sexe et Tertullien.

Profondément humain, profondément croyant, seul face à Dieu, conscient de ses faiblesses et reconnaissant pour la grâce qui seule peut le sauver, Updike était probablement non seulement le plus important, mais le aussi le plus abordable écrivain protestant du 20ème siècle. Peu d’auteurs ont su intégrer aussi harmonieusement une théologie exigeante et une tolérance large pour les limitations morales de nos contemporains; Updike, tendre moraliste, nous accompagne dans toutes les périgrinations de l’âme moderne.

We’ll miss you, Rabbit!