Tous les articles par AmpelosWebMaster

A Dieu, Michel

Notre ami Michel Leplay, est décédé quelques jours après avoir validé le BAT de son prochain livre, Quel cirque! qui sortira bientôt aux Éditions Ampelos. Il en parlait avec humour dans ses derniers entretiens avec Réforme. C’est le souvenir que nous garderons de lui.

Martin Niemöller, prisonnier personnel de Hitler

par Frédéric Rognon

Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.

Martin Niemöller passa 8 ans en camp de concentration sur ordre de Hitler auquel il s’était opposé à partir de 1934. Ancien officier nationaliste de sous-marin allemand durant la Grande Guerre devenu pasteur par refus de tuer des innocents, il est au début attiré par les thèses du parti nazi mais réalise très vite la perversion du national-socialisme et organise, avec Dietrich Bonhöffer, la dissidence anti-régime et la résistance d’une partie de l’église allemande.

Arrêté en 1937 et enfermé à Sachshausen puis Dachau, il sera libéré par les Américains en avril 1945

Frédéric Rognon, professeur de Philosophie des religions à la Faculté de Théologie Protestante de l’Université de Strasbourg, est l’auteur de plusieurs ouvrages sur Jacques Ellul, sur la non-violence et de biographies de Dietrich Bonhöffer , Martin Luther King, Charles Gide, Maurice Leenhardt et Lanza del Vasto.

Moissac, Cité de Justes

par François Boulet

Sereinement, entre 1940 et 1944, la ville de Moissac sauva plusieurs centaines d’enfants juifs. Le silence lia tous les habitants et permit aux jeunes Éclaireurs israélites de France, dirigés par Shatta et Bouli Simon, de vivre en sécurité malgré l’Occupation allemande et les mesures du gouvernement de Vichy.

Ce livre est un document fascinant sur la vie à Moissac avant la guerre, l’accueil des réfugiés espagnols, la défaite de juin 1940, la « zone libre », le refuge juif, l’occupation allemande, la Résistance, puis la Libération et l’épuration.

Durant ces années, Moissac devient grâce au soutien des Moissagais, la ville-refuge de plusieurs centaines de jeunes Juifs ou Éclaireurs israélites de France, jamais dénoncés, jamais inquiétés, une vraie Cité de Justes.

De la Wehrmacht aux maquis italiens

par Frank Bridel

Le 16 avril 1945, peu avant la fin de la 2e guerre mondiale en Europe, le sous-officier allemand Werner Goll, pasteur calviniste, descendant de huguenots nîmois, déserte la Wehrmacht et passe à la Résistance italienne contre les Allemands. 

 Membre actif de l’Église confessante crée par Martin Niemöller et Dietrich Bonhöffer, Werner Goll, aumônier de la Wehrmacht est envoyé en France occupée où il se lie d’amitié avec l’abbé corse Carlotti, grand résistant. Transféré en Italie, il désertera et sera condamné pour trahison.  Werner Goll mourra en 2003, juste après le passage d’une autre loi réhabilitant tous les Allemands condamnés pour trahison sous le IIIe Reich.

Des Cévennes au Léman,

par Nelly Duret

Finalement, on parle peu des pauvres, des humbles, des miséricordieux, des cœurs purs car dans la surmédiatisation ambiante leurs histoires peuvent paraître fades et sans intérêt.

Et pourtant, comme le montre cette biographie d’une jeune cévenole, engagée dans l’Armée du Salut puis infirmière à Genève, ces histoires peuvent être passionnantes, émouvantes, étonnantes de rebondissements, riches d’échanges et d’expériences.

Avec sa verve habituelle, Nelly Duret, autrice de l’Histoire de Saint-Jean-du-Gard, nous emporte dans un tourbillon d’anecdotes sensibles et savoureuses et nous fait partager la vie de cette orpheline modeste dont la vie fut consacrée à aider les autres.

10 €