Tous les articles par AmpelosWebMaster

Augustine Soubeiran

par Nelly Duret

Elle aimait l’indépendance, les roses, les oiseaux des îles, les bateaux et les enfants. De de ses Cévennes natales à l’Australie de ses rêves, Augustine Soubeiran ne cessera de porter haut les valeurs héritées de ses ancêtres huguenots.

Cette femme de la Belle Époque, libre et fière, s’établit en Australie où elle fonda, avec sa compagne, une école moderne de jeunes filles. Mais elle n’oublia jamais la France et ses Cévennes natales et consacra toute son énergie après la Grande Guerre à collecter des fonds pour aider à reconstruire les villes et villages français dévastés par la guerre. 

Il était temps de faire découvrir les réalisations de cette éducatrice hors pair, officière de l’Instruction Publique et titulaire de la Légion d’Honneur, et de sa compagne ; leur souvenir perdure en Australie grâce à l’école qu’elles fondèrent ensemble et qui existe encore, une belle réussite pour deux femmes déterminées.

« L’une de ses réussites les plus remarquables fut l’organisation de la Ligue d’aide franco-australienne pendant la guerre de 1914-1918… elle a créé une des plus grandes organisations patriotiques de la guerre.

Sydney Morning Herald 1er juin 1933

Nelly Duret, historienne de formation, a eu une longue carrière dans l’Éducation Nationale avant de devenir conteuse dans le cadre de ses engagements humanitaires.

Passionnée par l’histoire des Cévennes et des femmes cévenoles, voilà son quatrième livre aux Éditions Ampelos.

Les petites Juives de Kratzau

par Simone et Lison Bloch

Juillet 44. Les soldats allemands arrêtent une famille juive alsacienne, cachée en Savoie. 

Ils fusillent le père, devant les siens, et déportent la mère et les trois enfants.

Seules les deux sœurs, de 18 et 15 ans reviendront.

Leur désir de pouvoir enfin dire et être crues, le souci de préserver la mémoire, pour leurs proches et pour l’Histoire, les ont motivées à finalement confier à un ami l’histoire de leur vie dans les camps et les péripéties de leur retour à la vie « normale ».  

C’est donc le témoignage brut de leur enfer. 

C’est aussi une merveilleuse leçon de résilience, d’espoir et de résistance à la barbarie, qu’elles nous ont laissé, avant de nous quitter.

Rémy Warnery, éducateur et aumônier protestant des prisons, a su s’effacer derrière leur récit, pour en conserver la force brutale mais aussi, parfois, l’humour et l’espérance.

Théodore de bry, humanisme et exotisme

par Gregory Wallerick

Les récits d’explorateurs en Amériques se multiplient au XVIe siècle, rendant cette terre méconnue moins lointaine. Ce sont toutefois les images de ces contrées et des Amérindiens y habitant qui fascinent davantage encore.

Protestant, donc minoritaire, installé à Francfort, le graveur Théodore de Bry perfectionne ces représentations donnant ses lettres de noblesse au sauvage exotique pour plusieurs siècles. Pour construire ses illustrations de grande qualité, il s’appuie tant sur les récits qu’elles accompagnent que sur son propre vécu. À travers le choix des textes mis en images, il édifie un parallèle entre les violences menées par les Espagnols, catholiques, sur des peuples innocents, qu’il s’agisse des Indiens d’Amérique ou des protestants européens.

Gregory Wallerick est docteur en histoire moderne, spécialisé sur la représentation des peuples amérindiens et les relations entre les catholiques et les protestants au XVIe siècle, associé au laboratoire de Nantes (CRHIA). Il écrit et travaille sur les échanges entre l’Europe et le Nouveau Monde à la Renaissance.